Liens commerciaux

0
C’est à juste titre l’un des vieux partis politiques de la RDC. Le Front de libération national du Congo (FNLC) vient de totaliser soixante ans d’existence. Au cours d’une cérémonie commémorative de ce désormais sexagénaire, le président national de cette formation politique, Elie Kapend Kanyimbu Delut, a lancé un appel à l’unité et à la cohésion de toute la classe politique congolaise afin de sortir effectivement la RDC de la crise multiforme qui la gangrène, en la dotant d’institutions à la taille de sa vocation, à savoir celle d’être la gâchette du continent africain comme le disait Frantz Fanon.

Ce fut un moment de joie immense, le samedi 9 décembre à Joli Site, dans la commune de Mont-ngafula. Les militants et cadres du FLNC ont, dans un esprit de communion, célébré avec faste les soixante ans d’existence de leur parti. Les formations politiques alliées réunies au sein de la plateforme OTAP que dirige le revend pasteur Josué Alex Mukendi Kamana, les personnalités politiques, les associations de la société civile, les chefs coutumiers, les " empereurs", tous sont ont répondu présents afin de témoigner de leur attachement aux idéaux que poursuit le FLNC.
Chants, danses, cris de joie, tout a été au rendez-vous afin de donner à cette rencontre son caractère réellement festif.
Prenant la parole, Elie Kapend a, avant tout, rendu hommage à tous les acteurs politiques qui se sont battu au prix de leur vie pour la libération du peuple congolais du joug du colonisateur. Dans une adresse plusieurs fois applaudie, ce vieux routier de la politique a retracé l’histoire politique de la RDC, en relevant jusqu’aux moindres faits.

UN BILAN POSITIF
"A 60 ans d’existence, nous dressons un bilan largement positif pour le FLNC.
Nous avons dans notre actif, plusieurs résultats positifs. En effet, c’est depuis 1957 que nous avions affiché notre détermination à libérer notre beau pays ensemble avec nos compatriotes de l’ABAKO, du MNC et de tant d’autres mouvements politiques. La date du 30 juin 1960 fut celle du couronnement de nos efforts. Après l’indépendance, de 1964 à 1965, notre parti a joué un rôle de premier plan dans la pacification du pays contre les velléités separatistes", a affirmé Elie Kapend Kanyimbu.
Il a évoqué, par ailleurs, les combats menés par son parti au sein de l’AFDL pour la libération du pays de la dictature mobutienne et bien d’autres réalisations. Cet ancien maquisard brandit les résolutions des travaux tenus du 8 au 18 août comptant pour la relance de la Conférence nationale souveraine comme panacée à la crise politique actuelle.
Constatant l’échec du dialogue de la Cenco, le président Elie Kapend réitère sa proposition pour une transition de deux ans sans l’actuel Chef de l’Etat. Cette transition, explique-t-il, doit être dirigé par un Gouvernement de large union nationale qui aura pour charge d’organiser les élections libres et transparentes lesquelles vont amener la RDC vers le véritable développement durable.

"Ce jour est une grande fête non seulement pour l’anniversaire de notre parti, mais aussi une fête de la libération du peuple congolais en général. Nous sommes à l’heure de tout mettre en œuvre pour développer la RDC, pour lui accorder son indépendance totale. Aujourd’hui, après 60 ans de marche triomphante au service de la nation congolaise, nous pensons que les armes ne sont plus les compagnes du FLNC. L’heure est à conquérir le pouvoir par des moyens démocratiques", a affirmé Elie Kapend.

"Soixante ans d’existence c’est toute une vie. D’où la nécessité de libérer le peuple qui est pris en otage par une catégorie des personnes. Je pense que le pouvoir actuel a intérêt à collaborer et à reconnaître que le peuple congolais a besoin de l’alternance", a indiqué le député honoraire, Mpasi-A-Mbongo Dora Michel, président du Rassemblement démocratique pour le salut de la république (RDSR).

A la fin de cette rencontre, le président Kapend a tenu à embrasser publiquement ses homologues présidents de l’Abako et du MNC, comme représentants de deux partis politiques frères, qui partagent en commun le mérite d’avoir lutté bec et ongles pour l’indépendance de la RDC. Depuis sa création le FLNC a connu trois présidents, à savoir, Kapend Moise Tshombe, le général Mbumb Nathanaël Mwanz et Kapend Elie Kanyimbu.
Orly-Darel NGIAMBUKULU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top