Liens commerciaux

0
Critiqué notamment sur les réseaux sociaux pour n’avoir pas participé à la (tentative de) marche, contrairement à Jean-Marc Kabund et Martin Fayulu, Félix Tshisekedi évoque un problème de timing et de stratégie.

« Entre Kabund, Fayulu et moi, je suis celui dont la résidence est plus proche du siège du parti. Et vous avez vu le dispositif déployé par la police. Je voulais venir avec les combattants. Kabund est sorti un peu plus tôt, et c’était bien fait. Moi, j’ai attendu que les jeunes se réunissent pour aller ensemble avec eux, comme convenu, mais ce n’était pas la bonne stratégie. Quand les jeunes commençaient à arriver, ils ont été violemment chargés par les policiers qui m’ont bloqué à l’intérieur de mon domicile. Ils m’ont empêché de sortir. Ils ont tout bloqué jusqu’à 13 heures. C’est une erreur stratégique de ma part. Je n’aurais pas dû attendre les jeunes. J’aurais dû les précéder. Il y aura d’autres manifestations », a dit à ACTUALITE.CD Félix Tshisekedi, président du Rassemblement.


Il a également félicité les militants du Rassemblement et d’autres mouvements qui ont manifesté en dépit de l’interdiction des autorités politico-administratives.

« La dictature continue. Vous avez eu la preuve aujourd’hui. Je félicite tous les militants de Kinshasa et de l’ensemble du pays d’avoir bravé la peur et montré à la face du monde que ce pouvoir est aux abois. C’est ensemble que nous allons le mettre hors d’état de nuit », a-t-il ajouté.


Martin Fayulu, Jean-Bertrand Ewanga et Jean-Marc Kabund avaient été interpellés par la police et verbalisés avant d’être relâchés.

actualite.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top