Liens commerciaux

0

*«Toutes les premières tranches des frais académiques seront payées à la même hauteur et aux mêmes conditions que l’année passée. Il en est de même pour les classes de recrutement». Telle est la décision prise par le Ministre de l’ESU, Steve Mbikayi, à l’issue des réunions qu’il a tenues, le vendredi denier, dans son cabinet de travail, avec tous les coordonnateurs des étudiants ainsi que les Chefs d’Etablissements de son secteur. Un seul point était inscrit à l’ordre du jour, à savoir : «Que faire pour que la paix règne dans les sites universitaires». L’objectif pour le Ministre Mbikayi, c’était de calmer les esprits, de plus en plus surchauffés, dans les milieux estudiantins. Manifestement, il y est parvenu. Parents, étudiants, autorités académiques sont d’ores et déjà fixés et doivent se conformer à cette instruction non négociable de la tutelle. Les contrevenants ne s’en prendront qu’à eux-mêmes. Depuis son arrivée à la tête du Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Steve Mbikayi a adopté le dialogue comme mode de résolution de tout problème. Cette méthodologie, pédagogue, continue de produire des fruits dignes de la transformation d’un secteur qui se veut avant-gardiste. Ainsi, toute proposition émanant de la tutelle est suffisamment débattue entre toutes les parties prenantes. C’est dans cette logique que Steve Mbikayi, ayant constaté des tensions, à répétition, dans des sites universitaires suite à la fixation unilatérale des frais académiques par des chefs d’établissements, a convoqué, dans son cabinet de travail, tous les coordonnateurs des étudiants ainsi que les Chefs d’Etablissements de son secteur. Au menu de leurs échanges : «Que faire pour que la paix règne dans les sites universitaires ?». A l’issue d’intenses tractations, le Ministre de tutelle a levé une option importante, devant la presse, à savoir : «les étudiants vont payer les frais de la première tranche qu’ils ont payé l’année passée. Nous ne parlons pas du taux, nous parlons de la hauteur», a-t-il annoncé. Il faut dire que cette nouvelle vient apaiser les esprits des étudiants. Désormais, espérons-le, la paix va régner dans les établissements d’Enseignements Supérieur et Universitaire. «J’ai commencé d’abord par recevoir les coordonnateurs des étudiants de tous les établissements, nous avons échangé et puis j’ai reçu aussi les chefs des établissements, on a échangé autour de deux points, d’abord sur la problématique des frais académiques vu qu’il y a eu beaucoup d’incompréhensions dans des établissements. Maintenant il est clair, la tutelle a pris la décision suivante, dans tous les établissements, la première tranche doit être la même que celle payée l’année passée. On ne parle pas du taux, on parle de la hauteur du montant qui était payé l’année passée», a martelé Steve Mbikayi. En ce qui concerne la demande des chefs d’établissements présents à la rencontre au sujet des vacances de Noël, Steve Mbikayi a répondu en ces termes : «Les chefs d’établissements m’ont fait part du fait que cette année n’a pas été bien préparée, étant donné qu’il y avait une grève ; ils ont commencé très mal cette année, ils m’ont demandé de leur autoriser que les vacances de Noël commencent plus tôt pour leur permettre d’arranger certaines formalités, c’est comme ça que j’ai décidé que les vacances commencent dès demain samedi 16 décembre 2017 après les cours. La reprise va intervenir le 8 janvier 2018». 6ème conférence des Gouverneurs. Goma : le décor déjà planté par le VPM Ramazani Shadary
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top