Liens commerciaux

0
Journaliste en danger (JED) dénonce l’attaque perpétrée par des hommes armés, se réclamant de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR), au domicile du Secrétaire général de JED, Tshivis Tshivuadi, à Kinshasa, capitale de la RD Congo.

Selon les témoignages des gardiens commis à la sécurité du domicile du Secrétaire général de JED, un groupe de six personnes armées et habillées en costume noir ont attaqué à trois reprises, dans la nuit du vendredi 29 décembre 2017, la résidence de M. Tshivis Tshivuadi à la recherche de celui-ci.

Une jeep de marque « Range Rover », avec une plaque d’immatriculation couverte d’un tissu noir, a débarqué vers 20 heures devant le portail du domicile de M. Tshivuadi. Un homme armé s’est dirigé vers l’un des gardiens, assis devant le portail lui demandant d’un ton menaçant où se trouverait le propriétaire de la maison en citant nommément M. Tshivis Tshivuadi. Après avoir refusé de répondre à ces questions, le gardien a été roué des coups. C’est alors que cinq autres éléments armés restés dans la jeep sont à leur tour sortis, et ont menacé d’abattre le gardien en déclarant : « Il y a 48 heures, nous avons vu M. Tshivis entrer dans cette parcelle. Il s’agit bel et bien de sa résidence. Nous savons que M. Tshivis se trouve là-dedans. Si tu ne nous le montres pas, nous allons t’abattre ».

N’ayant pas réussi à pénétrer dans l’enceinte de la parcelle, ces hommes armés se sont embarqués dans la précipitation dans leur véhicule en promettant au gardien de revenir, et de tout mettre en œuvre pour traquer M. Tshivis dans sa résidence.

Plus tard dans la nuit, pendant que les gardiens faisaient la ronde de la parcelle, ces hommes armés sont revenus encore, cette fois-ci vers 23 heures. Ils ont tenté, sans succès, de forcer le portail principal du domicile du Secrétaire général de JED. « Venez ouvrir ce portail, nous devons fouiller cette maison où se cache votre patron » ont-ils déclaré aux gardiens.

Déterminés à s’introduire dans la parcelle, ces assaillants ont de nouveau tenté d’y accéder vers 3 heures du matin par la petite porte.

Journaliste en danger (JED) condamne vigoureusement cette tentative d’enlèvement de son Secrétaire général par des hommes manifestement envoyés en mission pour cette sale besogne.

JED demande instamment aux autorités congolaises en charge de la sécurité d’ouvrir une enquête rapide pour identifier ces assaillants, et annonce qu’une plainte contre inconnu sera déposée auprès des instances compétentes. .

JED rappelle également que ses responsables sont dans le collimateur de certaines autorités congolaises et des services de sécurité depuis la publication, le 2 novembre 2017, de son dernier Rapport annuel sur l’état de la liberté de presse et d’expression intitulé « République Démocratique du Congo : La répression se banalise », et qui a indexé une liste des personnes considérées comme les « bourreaux de la liberté de la presse ».

actualite.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top