Liens commerciaux

0

Le président de la Nouvelle Génération pour l’Émergence du Congo (NOGEC), Constant Mutamba, appelle les acteurs de la scène politique Rd-congolaise à focaliser leurs efforts sur le processus électoral, garanti par le chronogramme publié début octobre par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Mutamba a salué, au cours d’un point de presse qu’il a animé mardi 19 décembre, l’adoption par les deux chambres du Parlement, de la nouvelle loi électorale. « L’heure n’est plus aux revendications belliqueuses étant donné que la loi électorale est là. Nous avons l’obligation de nous focaliser sur les élections ». Constant Mutamba estime que le seuil de 1% et la caution de 1000$ sont des innovations à soutenir, car explique-t-il, cela permettra au pays d’avoir un nombre réduit de partis politiques. « Nous croyons que la question du seuil va permettre l’assainissement de l’espace politique congolais qui est devenu comme une poubelle. Aucune nation au monde ne peut se développer avec plus de 700 partis politiques. Au sujet de la caution, il est important de limiter l’accès aux élections parce que la politique est aristocratique. La politique est une école », a-t-il ajouté. « Il n’est pas normal que dans un pays comme le nôtre, on puisse avoir plus de 700 partis politiques. On ne peut pas se réveiller un matin et devenir politicien, l’espace politique doit être assaini, le seuil de 1% va permettre d’équilibrer le jeu politique, aucun pays au monde ne s’est développé avec 700 partis politiques », a-t-il déclaré. Constant Mutamba est formel : toutes les tentatives de soulèvement et autres appels à la révolte sont une distraction qui certainement risque de retarder le processus électoral. « Nous continuons à croire que seule l’alternance au pouvoir constitue une réponse adéquate à la crise politique qui se cristalise en RDC », a indiqué Constant Mutamba. MEETING POPULAIRE LE 5 FEVRIER A LA TSHANGU Le président de la NOGEC a profité de l’occasion pour faire l’évaluation de l’opération « Maponami Na Kimia (MAKI), entendez « les élections dans la paix » qu’il a lancée depuis le 18 novembre dernier. « Nous avançons dans la sensibilisation pour que les jeunes s’approprient leur destin et participent pleinement au processus électoral. Nous disons non aux manipulations des jeunes en ce moment », a déclaré Constant Mutamba. Au finish, il s’est dit satisfait de la dite opération clôturée quelques jours plus tôt. Il a annoncé un « grand meeting » populaire le 5 février 2018 au stade municipal de Masina pour conscientiser et sensibiliser les jeunes pour des élections apaisées. A l’occasion, Le mouvement citoyen Nouvelle génération pour l’émergence du Congo présentera ses candidats pour les élections. Constant Mutamba, récemment nommé Administrateur à l’ex-ONATRA, ne cache pas ses ambitions de succéder à André Kimbuta Yango à l’Hôtel de ville de Kinshasa. Il l’a dit à haute et intelligible voix ce mardi 19 décembre. Le combat de la NOGEC, c’est de renouveller la classe politique rd-congolaise.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top