Liens commerciaux

0
L’ONU veut mener des enquêtes en vue de faire la lumière sur les circonstances réelles de l’attaque d’une base de la Monusc0 survenue jeudi 7 décembre à Simuliki. L’idée d’une attaque perpétrée par les présumés rebelles ADF comme l’ont indiqué l’armée congolaise et les responsables de la Monusco est très peu soutenue.

Dans une interview accordée ce dimanche 10 décembre à la RFI, le secrétaire adjoint en charge des opérations de la paix à l’ONU parle d’une attaque « préparée et organisée ». Du faite que « les assaillants étaient lourdement équipés », rajoute Jean-Pierre Lacroix. Ce dernier se rendra à Beni dans les prochains jours.

C’est « la pire attaque », avait déclaré le secrétaire général de l’ONU. Trois casques bleus sont portés disparus et une cinquantaine d’autres ont été blessés. Quatorze casques bleus tués. Tous de nationalité tanzanienne. Et de sa part, le président tanzanien a exprimé sa consternation au regard de cette attaque. Dans l’entre temps, l’armée congolaise se prépare pour une riposte contre les rebelles ADF, a rassuré le porte parole des FARDC.

Par Grevisse Tekilazaya
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top