Liens commerciaux

0

Le secrétaire général de l’Union pour la Nation congolaise (UNC) Jean-Baudouin Mayo Mambeke a réuni le dimanche 3 décembre 2017 tous les cadres de son parti afin de peaufiner des stratégies visant à barrer la route au vote de la loi électorale en examen dans l’Assemblée nationale. Pour l’UNC, la loi électorale présentée au parlement est non seulement “suicidaire” mais aussi elle viole la constitution, ne garantissant pas d’égalité des chances à tous les Congolais. En plus, elle est contraire à la charte africaine de la démocratie et bonne gouvernance, indique la troisième force de l’opposition politique congolaise. L’UNC s’oppose entre autres au seuil de représentation nationale de 3% imposé aux candidats pour obtenir un mandat. “Étant discriminatoire, ce seuil est porteur des germes des conflits pour des personnes qui réuniraient plusieurs voix mais écartées pour insuffisance du seuil national, explique le parti de Vital Kamerhe. La variation de la caution pécuniaire des candidats consacre la démocratie des riches et favorise les mouvanciers du pouvoir”, estime l’UNC. Le parti dirigé par l’ancien président de l’Assemblée nationale rejette également la proposition de la machine à voter qui, d’après ce parti, ne présente aucune fiabilité des résultats. “Ces machines ont déjà été commandées avant même l’adoption de la Loi électorale”, souligne l’UNC dans le compte-rendu de sa réunion où le parti accuse la MP de multiplier les stratagèmes pour favoriser ses candidats. L’UNC appelle par conséquent à la coalition des toutes les forces de l’opposition pour mobiliser comme en 2015 afin de sauver la Nation du danger, dit-elle.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top