Liens commerciaux

0
Le ton se resserre à nouveau. Les catholiques congolais se montrent très préoccuper au regard de la situation alarmante qui prévaut en RDC. Au devant de la scène, après un long moment d’observation et de silence quasiment inhabituel, le go est donné. L’ultimatum est lancé à Kabila . C’est un bras de fer qui s’annonce très dur entre l’église catholique et le régime de Kinshasa.

Rien n’est à laisser, pensent ces laïcs réunis samedi 02 décembre à une journée de réflexion.A cette occasion, ces fervents fidèles de l’église catholiques veulent prendre à bras le corps et apporter leur soutien indéfectible aux évêques de la CENCO. Pour eux le leitmotiv est le message lancé par ces derniers en juin de l’année en cours: « le pays va mal ». Cap sur les élections en se référant sur les prescrits de l’accord de la Saint Sylvestre, réclament t-ils .

Ils estiment que « le seuil du tolérable est dépassé. Le peuple est désemparé » . Ils rappellent encore, dans la foulée, la marche du 16 février 1992. Cette date rappelle des tristes souvenir pour le peuple congolais, plus particulièrement aux familles des catholiques. Récemment, une copie de l’accord de la Saint sylvestre a été distribuée dans toutes les église catholiques de la RDC en vue d’imprégner les fidèles de ce fameux accord passé sous l’égide des évêques.



Par Grevisse Tekilazaya
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top