Liens commerciaux

0

Au moins 17 femmes ont été violées en moins de deux semaines à Salamabila (Maniema) rapporte Radio Okapi qui cite la cheffe de division provinciale du Genre et Famille. La derniere victime de viol est une femme enceinte de huit mois. Selon la même source, les auteurs de ces viols seraient des militaires FARDC venus dans la zone pour traquer les miliciens Maï-Maï Entre janvier et octobre 2017, au moins 420 femmes ont été victimes de violences sexuelles– soit plus d’une femme par jour, avait rapporté le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) dans son dernier rapport. « Parmi les agents étatiques, les principaux auteurs de violations des droits de l’homme contre les femmes sont les agents de la PNC (principalement lors d’arrestations arbitraires ou de détentions illégales), et les militaires des FARDC (responsables de nombreuses violences sexuelles et violations au droit à la vie). De nombreuses femmes ont également été ciblées par les groupes armés, en particulier par des miliciens Twa (principaux responsables des violences sexuelles à l’encontre des femmes) et des FRPI (responsables de nombreux enlèvements et violences sexuelles à l’encontre des femmes) », avait dit Abdoul Aziz Thioye, Directeur du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la MONUSCO le mercredi dernier.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top