Liens commerciaux

0
Le ministre des commerces extérieures, Jean Lucien Bussa qualifie de “distraction” les appels à manifester contre les institutions de la république et estime qu’ils visent à “retarder” le processus électoral.

« J’ai signé l’accord du 31 décembre 2016 qui avait prévu les élections en décembre 2017 mais qui avait donné compétence à la Ceni, au gouvernement et au CNSA pour évaluer afin de décider de la suite. Il y a déjà un calendrier électoral, le processus est en cours mais pourquoi tous ces mots d’ordre, pourquoi ces journées villes mortes et appels contre les institutions? J’ai demandé à la population de ne pas suivre toutes ces gesticulations et mots d’ordre qui amènent les gens dans la rue. Tout ça risque de retarder les élections. Je demande à la population de suivre le calendrier publié par la Ceni. L’enjeu pour l’instant c’est les élections. C’est un défis pour tout le monde, les institutions, les acteurs politiques et la population. Le reste est une distraction», déclare Jean Lucien Bussa ce jeudi 4 janvier 2018 devant la presse.

Membre de la coalition de l’opposition au sein du gouvernement, Jean Lucien dénonce aussi la “manipulation” du peuple dans le but de l’inciter à la «désobéissance civile, au désordre, aux actes de vandalisme et des contestations non-fondées».

Par ailleurs, Busa dément les rumeurs qui affirment qu’il a été agressé lors de son récent séjour dans la province du Sud Ubangi, sa circonscription électorale. Il affirme avoir tenu «sans moindre inquiétude», plusieurs meetings notamment à Gemena, Likao et Budjala sur la situation politique de l’heure au pays.

Stanys Bujakera
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top