Liens commerciaux

0



Olivier Kamitatu, président de l’Alliance pour le Renouveau du Congo (ARC), parti membre du G7 se dit « triste » du départ de l’Avenir du Congo (ACO) du regroupement politique créé fin 2015 après s’être désolidarisé de la famille politique du président Kabila.

Toujours triste de voir partir un ami et un jeune frère ! Mais ne dit-on pas que le découragement vient toujours une minute trop tôt ! Le combat du @G7Congo - notre combat - continue sur des valeurs, une vision et un projet communs avec @moise_katumbi pour l’avenir de la . https://twitter.com/tresor_k/status/958697479859564544 

Les partis du G7 avaient alors dénoncé l’intention du président Joseph Kabila de violer la constitution.
Dans une correspondance à Pierre Lumbi Okongo, président en exercice de ce regroupement politique qui soutient la candidature de Moise Katumbi à la prochaine présidentielle, l’ACO  indique que sur les trois objectifs fixés par le G7: “lutte pour le respect de la constitution, non-recours au référendum pour les articles verrouillés par la constitution et publication du calendrier électoral garantissant la première alternance pacifique”, de difficultés ont perduré quant à la candidature commune à la présidence de la république.
Le G7 perd ainsi un de ses poulains (ACO) qui reste dédoublé à l’instar du MSR, de l’ARC, ou encore de l’UNAFEC.
Dans un communiqué dimanche dernier, le G7 a clairement dit qu’il n’ira pas aux élections prévues en décembre sans son candidat président de la république Moise Katumbi  et exige la fin de dédoublement de ses partis membres.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top