Liens commerciaux

0
« Le ministère informe le gouvernement belge de sa décision de fermer dans un bref délai la maison Schengen à Kinshasa », indique le ministère des affaires étrangères dans une correspondance à l’ambassade du royaume de Belgique à Kinshasa/Gombe, faisant suite à la décision de Bruxelles de cesser toute coopération d’état à état avec la RDC.


Particularité congolaise des pays européens signataires de l’accord de Schengen, la Maison Schengen à Kinshasa est un centre commun de réception des demandes de visas.

Cette coopération entre plusieurs États Schengen a été créée comme initiative belgo-portugaise, cofinancée par le Fonds pour les frontières extérieures de l’Union européenne.

Elle est dirigée par la Belgique et opérationnelle depuis le 5 avril 2010 et était devenue le passage obligé pour obtenir un visa d’entrée sur les territoires des 26 pays membres de l’espace Schengen, dont la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne.

« Cela devrait obliger désormais chacun de ses états à réhabiliter son service consulaire », déclare sur TOP CONGO FM, un diplomate européen à Kinshasa, « car jusque là il ne revenait qu’à la seule Belgique, à quelques exceptions près, le droit d’émettre des visas en RDC ».


https://www.maisonschengen.eu/fr/content/information-generale

« Suite aux déclarations des responsables de la politique extérieure belge de suspendre la coopération bilatérale d’état à état avec la république démocratique du Congo », le ministère congolais des affaires étrangères estime que « la nouvelle agence belge de développement (ENABEL) n’a plus sa raison d’être en RDC », indique aussi la correspondance.

ENABEL est le nouvelle dénomination de la CTB, l’agence belge de développement depuis le 1er janvier 2018.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top