Liens commerciaux

0
Le microcosme politique congolais est en ébullition. Et pour cause ! Tous les signaux indiquent déjà que les élections présidentielles, législatives, provinciales et locales tant attendues à la date du 23 décembre 2018 ne pourront se tenir à la date indiquée. Ainsi, c’est le moment pour le patron de la MP de préparer un autre Premier ministre ayant l’étoffe de gérer la deuxième transition avec habileté, en remplacement de Bruno Tshibala dont la personnalité est titillée autant par ses pairs de l’opposition que par les « gros poissons » du pouvoir. De plus en plus un nom est cité pour ce rôle : Raphaël Katebe Katoto.

Homme d’affaires que l’on aperçoit de plus en plus dans les salons politiques de Kinshasa, voire dans des manifestations officielles, Raphaël Katebe Katoto, frère ainé de l’opposant Moïse Katumbi, – candidat déclaré à l’élection présidentielle -, est scruté par les décideurs comme un personnage capable d’exécuter les recommandations de l’Accord de la St Sylvestre toujours en veilleuse, notamment les mesures de décrispation ( libération des opposants politiques, retour au pays des opposants en exil, réouverture des médias fermés, etc.)

Même si le challenge immédiat demeure l’organisation des élections, les stratèges de la Majorité Présidentielle, croit-on savoir, envisagent de confier au prochain primaturable d’autres missions aussi délicates que l’actuel locataire de l’hôtel du gouvernement ne pourrait remplir avec succès sans causer d’énormes dégâts à la nation toute entière.

Notons que Raphaël Katebe Katoto qui a longtemps dégagé l’image d’un irréductible opposant au régime de Joseph Kabila depuis (l’ère du) le Dialogue Intercongolais (2002-2003), s’est aligné, à la mort de son ami Etienne Tshisekedi, derrière le Rassemblement Kasa-Vubu (Olengankoy-Tshibala).

En décembre dernier, il a confirmé être rentré s’installer dans son pays, après plusieurs aller-retour entre la Belgique et la RDC, entre février et septembre 2017, mouvements facilités notamment par des pourparlers politiques entre le camp du président Joseph Kabila et l’opposition.

Grâce à son rapprochement avec le pouvoir, cet ancien président du Tout-Puissant Mazembe a momentanément tu (suspendu) ses sorties médiatiques, jusqu’au point de ne plus plaider pour le dossier judiciaire de son jeune frère ; alors qu’il (pour qui il) affirmait encore il y a une année être le propriétaire de l’immeuble querellé et que Katumbi n’avait rien à voir dans le dossier, car l’immeuble lui appartenait.

Homme d’affaires jusqu’aux ongles, certains observateurs affirment que sa présence dans la capitale est surtout motivée par ses projets de construction des milliers de logements sociaux pour lequel un contrat aurait été signé en septembre 2017 avec le gouvernement congolais, particulièrement avec le ministère en charge de l’Urbanisme et de l’Habitat. Un premier site de 500 hectares lui a été confié en face de l’aéroport de N’Djili » et le démarrage des travaux est prévu pour janvier 2018.

Somme toute, en attendant la concrétisation de ce projet, Katebe Katoto se positionne déjà comme le prochain joker de la MP à la primature. Wait and see.

Tchèques Bukasa
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top