Liens commerciaux

0


Le recteur de l’Université Protestante au Congo (UPC), Mgr Ngoy Bolya Daniel, a remis samedi au président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, un diplôme de Docteur honoris causa en Droit, au cours d’une cérémonie académique organisée à cet effet au siège de l’UPC, en présence notamment des députés et sénateurs, des membres du gouvernement et du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), Steve Mbikayi. Ce titre lui a été octroyé pour ses mérites résultant de son expérience professionnelle et de ses qualités intellectuelles et morales.

Des éléments attachés à la personnalité du président du Sénat ont fondé la faculté de Droit privé et judiciaire de l’UPC d’émettre un avis favorable à cet ‘’éminent juriste’’, ancien procureur général de la République, ancien Premier Commissaire d’Etat, ambassadeur pendant la 2ème République, né un certain 22 Mai 1935 à Libenge, au Sud Ubangi (ancienne province de l’Equateur).

Parmi les membres du Jury, le Pr Luzolo Bambi Lessa, conseiller du chef de l’Etat en matière de Bonne gouvernance, ancien étudiant de Léon Kengo Wa Dondo, a présenté le lauréat comme un ami passionné de la justice, parent et précurseur, a-t-il souligné, du droit judiciaire congolais, chercheur et friand d’un Etat de droit qui commence par la justice, rempart, fondement de tout Etat de droit, au centre de tout développement d’un peuple, sans laquelle (justice) aucun développement n’est possible en RDC.

Pour Luzolo Bambi, le président du Sénat est une ‘’bibliothèque vivante’’ de l’Etat Congolais, du droit judiciaire. Il reste toujours un magistrat quelque soit le poste qu’il occupe faisant allusion au réflexe communautaire, au sens de l’Etat qui ne l’a jamais quitté. Vieux Commis de l’Etat, agent de parquet au parquet de District de Coquilhathville (Mbandaka), Léon Kengo (Lobich) a été proclamé en 1968 licencié en Droit maritime de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) avant de devenir la même année conseiller juridique du Président Mobutu, avec qui il avait fréquenté les écoles des Frères chrétiennes de Mbandaka.

Selon le Pr. Jacques Djoli Eseng’esekeli, sénateur, « Léon l’Etat », est un grand Commis de l’Etat qui personnifie l’Etat. Sa personne crée une symbiose entre le Droit et l’Etat, a dit Jacques Djoli, aussi ancien étudiant de Kengo. Le premier vice-président du Sénat, Edouard Mokolo Wa Mpombo, a dit dans ses impressions à la presse, que Léon Kengo Wa Dondo est l’incarnation du Sénat, c’est lui qui a imprimé à la chambre Haute du Parlement congolais, sa renommée reconnue maintenant au plan national et international.

Pour lui, le pouvoir est un que l’on soit de la majorité ou de l’opposition, seul le Congo compte , le Congo passe avant toute autre considération. « Nous n’avons pas besoin de guerres, dans les factions du pays, ni de guerre de religion mais de reconstruire notre pays. Nous devons aller vers les élections dans un climat consensuel, il faut trouver les voies et moyens pour que les acteurs politiques se retrouvent pour un climat apaisé».ACP
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top