Liens commerciaux

0
Le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, a présidé lundi à Kinshasa, la 7ème réunion extraordinaire du Conseil des ministres qui s’est penchée sur l’état du territoire national et certaines situations d’ordre  sécuritaire, diplomatique, économique et sanitaire ainsi que l’évaluation du processus électoral en RDC.



Dans son compte-rendu, le ministre de l’Aménagement du territoire,  Félix Kabange, a relevé que  la situation est relativement calme dans l’ensemble du territoire national, malgré l’implication du prélat catholique avec l’opposition incitant la population dont le regard est tourné vers les élections  à l’insurrection. Mais la population n’a pas suivi leur appel à la manifestation.


Le Conseil des ministres a cependant noté que plusieurs messes ont été organisées à Kinshasa sans incident, tandis que dans un nombre réduit des paroisses qui ont organisé des manifestations,  les inciviques infiltrés  parmi ces manifestants ont semé des troubles ayant entrainé deux morts et 16 blessés graves dont deux éléments de la police.
Le gouvernement a présenté ses condoléances aux familles de ces victimes et s’est prononcé pour la prise en charge des frais funéraires  et des soins médicaux, tout en saluant la bravoure des forces de l’ordre qui ont bien assuré leur rôle en vue de maintenir l’ordre.
 Les enquêtes sont en cours pour établir des responsabilités, a dit le porte-parole qui a qualifié  les appels à manifestation comme  une source de complot à torpiller le processus électoral dans lequel le gouvernement a déjà investi beaucoup de moyens. Le  gouvernement  a invité les églises à jouer leur rôle religieux et moral auprès de la population en restant au milieu du village.
Des mesures sécuritaires et diplomatiques
Le gouvernement  a également démarré les opérations contre les mouvements terroristes et les groupes armés étrangers  à l’EST de la RDC.
Pour la situation des réfugiés au long des frontières,  les  mesures d’éloignement seront prises. Le gouvernement  a pris acte du rapport de mission et des résultats obtenus par le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères lors de sa visite au Vatican dans le cadre de la diplomatie agissante prônée par le Chef de l’Etat.
Il a été aussi question  de l’état des lieux de la coopération belgo-congolaise dont certaines mesures de réciprocités sont sous examen.
Mobilisation des recettes
Pour lutter contre l’accélération de  la dépréciation du franc congolais, le gouvernement a pris certaines mesures de mobilisation plus accrue des recettes  et de stabilisation du taux de  change notamment l’adoption de plusieurs textes juridiques, la réduction du taux d’inflation mensuel, l’évolution des finances publiques qui ont été bonnes et des perspectives économiques et financières en 2018.
Il a été noté  au cours de ce conseil  des perspectives dans ce secteur économique notamment la relance  de la production agro industrielle, le financement du secteur agricole, la réalisation des projets à impact réel pour la vie de la population. Ces mesures ont été tirées de 28 mesures urgentes du gouvernement.

855 cas de choléra dans 14 provinces de la RDC

Le gouvernement a constaté la baisse de la  situation  sanitaire dont plus 855 cas de choléra   avec 15 décès ont été enregistrés dans 14 provinces en ce début d’année 2018, contrairement à l’année dernière au cours de laquelle  plus de 50 mille cas avaient été enregistrés avec plus de 1145 décès.
Les défis à relever sont notamment le changement de comportement de la population, le curage des rivières pour prévenir  également les cas d’inondations, la mise en œuvre d’un  plan sectoriel de riposte de choléra et les vaccins  qui sont  déjà disponibilisés.

Examen  du processus électoral

Le conseil des ministres qui a invité à cette réunion extraordinaire,  le  vice-président   et le rapporteur général de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a évalué avec ces derniers  le processus électoral dont le nombre des électeurs enrôlés a atteint 45.947.401. Pour le Kasaï plus de trois millions électeurs ont été enrôlés et cette opération se clôture le 31 janvier 2018.

Le gouvernement a été le seul bailleur de fonds  de la CENI  dans le processus du renouvellement du fichier électoral qui va s’atteler pour la poursuite de ce financement en vue d’organiser les échéances électorales dans le respect de ce calendrier.  ACP

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top