Liens commerciaux

0

Michaëlle Jean, Secrétaire Générale de la Francophonie, a utilisé des mots forts pour qualifier les violences du 31 décembre 2017 en RDC. « Mes pensées vont aux familles et aux proches endeuillés, aux blessés, aux personnes incarcérées. Les attaques lancées contre des fidèles rassemblés dans des lieux de culte, des citoyennes et des citoyens désireux de rappeler l’importance de la dynamique impulsée par l’Accord du 31 décembre 2016, voulant que tout soit mis en œuvre, dans un esprit concerté et dans une démarche inclusive, pour préparer sereinement la tenue d’élections crédibles et apaisées en RDC, sont inqualifiables et désolantes », déplore Michaëlle Jean. « La tenue effective de ces élections dans l’esprit de cet Accord et dans le respect de la Constitution ainsi que du calendrier électoral publié le 5 novembre 2017, constitue le seul moyen pour mettre définitivement fin à la transition en cours et assurer ainsi la stabilité et la consolidation de la paix en République Démocratique du Congo », a-elle-ajouté. Sur Twitter, elle a également souligné le contraste entre les violences du 31 décembre 2017 et la signature une année plus tôt de la signature de l’Accord de la Saint-Sylvestre. « Condamnons fermement la répression et les violences sanglantes en ce 31 décembre qui augurent d’une Saint-Sylvestre en rupture avec celle de l’Accord de l’an dernier pour un dialogue et porteur d’espoir ». Selon les organisateurs ces violences ont causé une dizaine de morts à travers le pays.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top