Liens commerciaux

0
L’Union Européenne (UE) rappelle que la répression de la marche des chrétiens catholiques le 31 décembre viole la constitution de la RDC. Dans une déclaration ce mercredi 3 janvier 2017, l’UE déplore les pertes en vies humaines enregistrées au cours des manifestations.

« Les violences perpétrées le 31 décembre 2017, dans le cadre de l’anniversaire de l’Accord de la Saint Sylvestre en République Démocratique du Congo, ont entraîné la mort de plusieurs manifestants et fait de nombreux blessés. Le recours à la violence par les autorités congolaises, y compris pour interrompre des services religieux, visant à réprimer toute tentative de manifestation pacifique va à l’encontre de la Constitution congolaise qui garantit le droit de manifestation et la liberté de réunion. Les autorités congolaises ont le devoir de protéger leurs citoyens et non de les réprimer. Le blocage des medias et réseaux sociaux constitue également une grave atteinte à la liberté d’expression », dit l’Union Européenne.

Par la même occasion, l’Union européenne demande aux autorités congolaises de “redoubler d’efforts” pour la mise en oeuvre intégrale de l’accord de la saint sylvestre.

« Les autorités doivent redoubler d’efforts pour mettre pleinement en œuvre la décrispation voulue dans l’Accord de la Saint Sylvestre, permettant ainsi de progresser vers des élections crédibles en 2018. L’UE continuera à suivre attentivement la situation ».

Christine Tshibuyi
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top