Liens commerciaux

0
L’archevêque de Kinshasa, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, a, dans un message fort, réagi après les événements du dimanche 21 janvier où la répression des marches pacifiques par les forces de l’ordre a une fois de plus donné lieux à de pertes en vies humaines.

Le numéro 1 de l’église catholique en RDC regrette qu’après la promesse du chef de police de ne faire aucun victime, l’on compte encore des morts, en plus des arrestations et des vols des biens des citoyens.

“Nous avons encore compter des morts, des blessés, des arrestations de prêtres, des religieux et de plusieurs Laïcs, des vols, des extorsions des biens des citoyens. Alors que le chef de la police avait annoncé la consigne selon laquelle il n’y aurait aucun décès (Zéro décès), que les droits humains seront respectés. Que nenni!”



Avec un ton élevé, l’Archevêque de Kinshasa s’interroge sur le sens de l’exercice du pouvoir par les autorités actuelles au vue des actes commis par les forces de l’ordre sur des citoyens pacifiques.

“Que n’avons-nous pas vu ? Déjà la veille, le 20 janvier, en pleine journée, les barrières ont été érigées pour fouiller le véhicule et vérifier les identités de passagers. Nous sommes dans une prison à ciel ouvert? Comment peut-on tuer des hommes, des femmes, des enfants, jeunes et vieux scandant cantiques religieux, munis de Bible, chapelets, crucifix ? Que veut-on au juste ? Le pouvoir pour le pouvoir ou bien le pouvoir pour le développement intégral du peuple, dans la Paix, la justice et la vérité. Nous voulons que règne la force de la loi et non la loi de la force”



Comme la CENCO, le Cardinal demande lui aussi aux chrétiens de ne pas céder au désir de violence.

“Quant à nous, chrétiens catholiques, sans céder à la violence, restons inébranlables dans la foi, agissons toujours par amour du prochain et vivre dans l’espérance joyeuse que le Seigneur ne nous abandonnera pas”



Vivement critiqué par les autorités du pays pour sa prise de position à la suite des événements du 31 décembre dernier, le Cardinal Monsengwo avait prévenu dans une interview accordée à la radio Vatican de continuer à parler sans relâche : “Nous parlerons à temps et à contretemps”, avait martelé l’Archevêque.

actualite.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top