Liens commerciaux

Mirage Supersonic Concert live à Los Angeles

0

2017, c’est Adolphe Muzito ! Le Premier ministre honoraire est le premier chouchou des Congolais dans la catégorie "Personnalité politique de l’année". Avec 80 % d’opinions favorables, l’élu de Kikwit prend la première place du sondage "Les Points" publié le 2 janvier courant. Le président de la CENI, Corneille Nangaa Yobeluo, occupe la deuxième marche du podium avec 65%, à la faveur, selon l’enquêteur, de "la réussite des opérations d’enrôlement sur toute l’étendue du territoire national et la publication du calendrier électoral, au moment où le doute persistait sur l’organisation des élections générales plusieurs fois reportées à cause du manque des moyens financiers". Ce sondage, précise-t-on, ne prend pas en compte le président de la République, Joseph Kabila, et l’actuel chef du Gouvernement, Bruno Tshibala, tous deux "non traités". Selon les commentaires que Freddy Panda, patron de l’Institut Les Points, fait des résultats de cette investigation, Adolphe Muzito doit sa place au podium de ce classement à ses "Tribunes et universités populaires" mais aussi à ses tournées dans le pays profond où l’homme avait passé deux bons mois à sensibiliser quatre provinces (Kwilu, Kasaï, Kwango et Maï-Ndombe) aux enjeux électoraux. "Adolphe Muzito aura marqué positivement la population RD-congolaise non seulement par ses tribunes qui traitent de manière objective et approfondie de toutes les questions qui concernent la vie nationale, mais aussi par des tournées qu’il a effectuées dans le Congo profond", explique Panda. IMMERSION DANS LE PAYS REEL S’il est de coutume de voir des leaders politiques quitter Kinshasa juste pour aller s’enrôler, et des élus passer quelques heures dans leurs fiefs en guise de vacances parlementaires, Adolphe Muzito sort manifestement de la cohue. L’homme a fait une véritable immersion dans le pays réel. On rappelle que Parti de Kinshasa le 25 août dernier, l’ancien Premier ministre s’était rendu successivement à Kikwit, Idiofa, Gungu, dans la province du Kwilu, à Tshikapa et Ilebo, dans le Kasaï. Son périple l’avait conduit également dans le Nord d’Idiofa, à Mangaï, Bulungu, Masimanimba, Bagata et Baningville. L’élu de Kikwit a été aussi dans la province de Maï-Ndombe, notamment à Nioki et Kutu. Cette tournée l’avait également mené à Kenge dans le Kwango. Et partout où il était passé, Adolphe Muzito a réactivé les activités de son parti, encouragé la population à l’enrôlement. Sur ce dernier point, l’élu de Kikwit avait exhorté la population à voter utile, à ne pas disperse les voix. Au regard du commentaire du patron de "Les Points", Muzito n’aurait pas prêché dans le désert. "Son message à la population à choisir, lors des élections, des partis qui disposent des projets de société qui proposent des solutions à leurs problèmes aura marqué 80% de la population qui salue sa maturité politique et son attachement au bien-être social de ses compatriotes. Bon nombre de RD-Congolais sont d’avis qu’il est une exception dans ce sens qu’il est seul politique RD-congolais qui propose des solutions aux différents problèmes qui se posent de manière scientifique et les met à la disposition de tout le monde". CONTRIBUTION Ses nombreuses "Tribunes" en sont une belle illustration. Qu’on les aime ou non, les réflexions de l’ancien Premier ministre contribuent à faire bouger les lignes. Dans sa 8ème Tribune, consacrée à la faiblesse des grands partis au Parlement, Adolphe Muzito avait suggéré de réformer le cadre légal en imposant aux formations politiques un seuil de représentativité nationale aux législatives. L’idée a fait son chemin et a été reprise dans la Loi électorale adoptée par les deux chambres et promulguée par le Chef de l’Etat. Nul n’est prophète chez lui, dit-on. Au cours d’un dîner politique qu’il avait organisé au mois d’août 2017 avec une quarantaine de jeunes cadres Rd-Congolais, Muzito avait affirmé que les élections ne seront pas organisées en décembre 2017 en République démocratique du Congo. Ce, après examen des indicateurs économiques du pays. Aujourd’hui, les faits lui donnent entièrement raison. On rappelle qu’Adolphe Muzito a été chef du Gouvernement d’octobre 2008 à mars 2012. Avec son gouvernement, il a stabilisé l’économie du pays, mis fin aux combats dans l’Est et obtenu l’annulation de la majeure partie de dette via l’éligibilité de la RDC au programme PPTE. Son Cabinet avait aussi eu de nouveaux crédits auprès des partenaires traditionnels et des Chinois. Ces résultats, inédits dans l’histoire de la RD Congo, n’étaient pas du goût de tout le monde...
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

              Mirage Supersonic Concert live à Los Angeles
 Mirage Supersonic Concert live à Los Angeles

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top