Liens commerciaux

0
Depuis l’appel à des mouvements de protestation en vue de réclamer la mise en application intégrale de l’accord de la Saint Sylvestre, quelques membres du Comité laïc de coordination vivent, de nos jours, en clandestinité et font l’objet d’un mandat d’arrêt. Au regard de cette situation inquiétante, l’Association des études sur l’Afrique centrale (CASA), dans un communiqué , condamne ces poursuites et dit soutenir la « démarche pacifique » menée par les laïcs catholiques.

« La persécution contre ces éminents collègues est inacceptable et nous dénonçons le mandat d’arrêt », peut-on lire dans ce document parvenu ce vendredi 9 février à la rédaction de Cas-Info .

Par ailleurs, cette organisation scientifique regroupant de chercheurs enseignants disséminés à travers le monde, demande « au gouvernement (congolais, ndlr) de garantir leur droit à manifester et le droit à la libre expression, des droits qui sont inscrits dans la constitution de la République Démocratique du Congo ».

Par Grevisse Tekilazaya
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top