Liens commerciaux

0
Les corps de Badibanga Kamenga, chef coutumier des Bakuambuyi, du village Katole, 30 Km à l’Est de Kananga, ainsi que celui de son épouse ont été découverts ce mardi 13 février en fin de matinée près de la rivière Matengu à 2 Km de son village, a-t-on appris des sources locales. Le bourgmestre de Kananga Edouard Ntumba Buabua, contacté par ACTUALITE.CD, a confirmé les faits : « Le chef Badibanga Kamenga et son épouse ont été enlevés dimanche dernier par des miliciens Kamuina Nsapu qui l’accusaient de les avoir dénoncés auprès de l’armée. Le corps du chef est sans tête et sans bras droit « a rapporté le bourgmestre. Selon la même source, 4 autres personnes du village Katole ont été enlevées ce lundi 12 février 2018 par des miliciens et conduits à une destination inconnue. « Je crains que ces personnes aient déjà été tuées » a ajouté le bourgmestre de Kananga. L’autorité communale fait état d’une vive tension qui règne au village après la découverte de deux corps : « La situation est très tendue entre les villages de Katole et Tshimpidinga. Sitôt informé de la décapitation de son père, le fils du chef Badibanga Kamenga a, en représailles, incendié plus de 40 maisons du village Lonsomba qu’il soupçonne d’héberger les miliciens qui ont tué son père ». A Kananga, la situation est prise au sérieux par les autorités qui ont renforcé la présence des forces de sécurité dans la zone. Au début du mois de janvier, l’armée avait mené un raid au village Katole démantelant en passant un camp d’initiation des miliciens, ont indiqué des sources de la société civile . Aucun bilan n’avait été donné.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top