Liens commerciaux

0
La nomination de Mgr Fridolin Ambongo comme archevêque «coadjuteur» de Kinshasa a eu un écho retentissant dans le pays.

Plusieurs médias ont relayé la nouvelle dont certains, dans la foulée, ont tenté de lier cette décision du Vatican au contexte politique congolais. D’où la rumeur faisant état de l’éviction de Laurent Monsengwo par le souverain pontife notamment à cause de ses prises de position à l’égard de la classe dirigeante.

«La prochaine arrivée de Mgr Ambongo à la tête de l’archidiocèse de Kinshasa voulue par le Pape est une mise à l’écart annoncée à un moment qui n’est pas sans signification», avait vite réagi, à cette nouvelle, Tryphon Kin-Kiey Mulumba, coordonnateur de «Kabila Désir», un parti politique qui soutient Joseph Kabila.

La nomination de Mgr Fridolin Ambongo annoncerait la mise en “retraite imminente” du Cardinal Laurent Monsengwo qui joue actuellement un rôle “important” en faveur de l’alternance à la tête du pays.

Mais contrairement aux interprétations qui mettent certains acteurs politiques dont ceux du camp présidentiel en ébullition, la nomination de celui qui sera bientôt le successeur de Monsengwo s’inscrit plutôt dans le respect des règles régissant le fonctionnement d’un archidiocèse.

«L’éminentissime Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a présenté sa démission du gouvernement pastoral de Kinshasa au moment de son 75ème anniversaire. Le Saint-Père, comme il le fait souvent, prolonge le mandat aux vues des conditions de santé et pour ne pas priver le Diocèse de son Pasteur jusqu’à la succession. Au cours de cette période, une étude a été conduite sur la situation de l’Archidiocèse, sur les attentes de ce dernier – de la part du clergé, des religieux et des laïcs – et des indications ont été demandées à de nombreux Prélats, ecclésiastiques et fidèles. Le Saint-Père, en prenant connaissance de ces indications, et tout bien considéré, a nommé son excellence Mgr Fridolin Ambongo Besungu, Archevêque coadjuteur de l’Archidiocèse de Kinshasa», a expliqué Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples, dans une interview accordée le mardi dernier à l’Agence Fides.

“Un évêque ou archevêque coadjuteur est un évêque nommé, comme un évêque auxiliaire, aux côtés d’un évêque diocésain, mais avec droit de succession immédiate sur le siège de l’évêque à qui il est adjoint après la démission ou le décès de ce dernier”, avait également expliqué à ACTUALITE.CD un responsable de l’église catholique.

Archevêque de Mbandaka-Bikoro, Fridolin Ambongo est vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO).

Will Cleas Nlemvo
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top