Liens commerciaux

0
Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, dénonce ce qu’il qualifie d’impatience des diplomates occidentaux au sujet de l’enquête sur le meurtre des deux experts de l’ONU, en mars 2017, dans le Kasaï.

Répondant aux préoccupations de Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, sur le sort de sa liste qu’elle affirme avoir remise à Joseph Kabila, lors de sa visite en octobre 2017, à Kinshasa, et qui contient les noms des personnes impliquées dans ce double assassinat, Lambert Mende déclare qu’il est « possible que le président ait réceptionné cette liste et l’ait transmise à la justice« .

Pour le porte-parole du gouvernement, il ne revient pas au président de la République de finaliser les enquêtes criminelles.

« En RDC comme aux Etats-Unis, ce n’est pas le président de la République qui finalise les enquêtes criminelles. Donc, le président n’a pu que transférer cette liste à la justice qui est en train de siéger sans désemparer sur tous les crimes commis au Kasaï, y compris les crimes qui ont coûté la vie à ces deux malheureux enquêteurs des Nations Unies. Et comme le temps de la justice n’est pas celui des politiciens ou de diplomates, qu’est-ce que vous voulez que nous fassions ? La justice est en train de faire son travail, elle est indépendante », a dit Lambert Mende ce mardi 13 février 2018 à ACTUALITE.CD

L’Américain Michael Sharp et la Suédoise Zaida Catalan, tous deux experts de l’ONU, ont été tués dans la province du Kasaï en mars 2017 alors qu’ils enquêtaient sur les exactions qu’auraient commis les FARDC en pleine crise de l’affaire Kamwina Nsapu.

Au Conseil de sécurité lundi 12 février dernier sur la situation en RDC, les Etats-Unis ont insisté sur les résultats attendus dans les différentes enquêtes initiées.

Stanys Bujakera

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top