Liens commerciaux

0
À l’occasion de l’an 1 de la commémoration de la mort d’Étienne Tshisekedi Wa Mulumba, décédé à Bruxelles le 1er février 2017, Jean-Marc Kabund a Kabund, secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social( UDPS) a, au cours de l’émission télévisée « Pona Ekolo » animée par Sylvie Bongo, commenté divers sujets liés à la mort du président de son parti, Etienne Tshisekedi, et au Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement.

Cet ancien président fédéral de l’UDPS/Kamina, dans l’ex province du grand Katanga, a révélé que Félix Tshilombo Tshisekedi, secrétaire national de son parti en charge de l’extérieur, n’était pas le premier choix du président Etienne Tshisekedi pour représenter le Rassemblement au gouvernement de transition, conformément à l’accord de la Saint Sylvestre. « C’était Valentin Mubake. Mais ce choix a été rejeté par les 8 plateformes membres du Rassemblement qualifiant cet ancien conseiller de « conflictuel ». Face à ce blocage, Tshisekedi a soumis la question aux travaux des commissions afin de parvenir à un consensus sur le nom de la personne qui sera désignée comme Premier ministre. A l’issue des travaux en commission, c’était l’unanimité de la part des 8 plateformes du Rassemblement qui avaient porté leur choix sur la personne de Félix Tshisekedi. Choix qui avait mis mal à l’aise le président, parce qu’étant son fils. Mais en tant que démocrate, il s’était incliné au choix de la majorité et a formalisé cela dans une lettre adressée à la Conférence épiscopale nationale du Congo(CENCO), en vue d’une quelconque désignation/confirmation conformément à l’accord de la Saint Sylvestre » a longuement expliqué Jean-Marc Kabund.


À l’en croire, Bruno Tshibala, l’actuel Premier ministre a trahi le combat de Tshisekedi et a reçu la mission de « tuer » l’UDPS et fragiliser ainsi l’opposition en RDC. « Il n’y arrivera pas parce que l’UDPS est un état d’esprit. Tshibala aura du mal à exercer la politique après son départ à la Primature. C’est le sort de tous ceux qui trahissent le combat de l’UDPS… » a-t-il martelé.

Quant à la succession d’Étienne Tshisekedi, il promet de convoquer incessamment le congrès après les manifestations commémoratives, tout en rassurant qu’il ne sera pas candidat à la présidence du parti.

Le PPRD, le MLC, la CCU, etc. existent grâce au combat de Tshisekedi

D’emblée, le président intérimaire de l’UDPS a précisé que son leader n’est pas encore enterré, mais gardé dans un funérarium à Bruxelles(Belgique). « On n’a jamais pensé enterrer Tshisekedi à l’étranger. C’est un combattant, qui a bataillé toute sa vie en RDC sans aller en exil et nous, on ne peut pas oser l’enterrer à l’étranger. On se battra jusqu’à ce nous obtiendrons son inhumation à Kinshasa », a-t-il fait savoir.

À la question de Sylvie Bongo de savoir ce qui bloquerait le rapatriement de la dépouille mortelle de Tshisekedi, Jean-Marc Kabund a pointé du doigt le régime en place. Pour lui, il y a deux raisons, d’abord une haine viscérale contre la personne d’Étienne Tshisekedi dont le combat « lui a fait beaucoup de mal ». « Ils ne peuvent pas accepter que cet homme soit inhumé en RDC avec des honneurs dignes de son rang » a-t-il appuyé. Ensuite, croit-il, ils ont peur de la dépouille mortelle du président Tshisekedi qui drainera la foule et éveillera davantage la conscience des Congolais. « Leur colère de voir Tshisekedi dans un cercueil peut éclater le jour en question et emmener à la révolution qui tournera la page du régime… » a-t-il conclu, avant de regretter qu’on puisse refuser des obsèques dignes au Sphinx de Limete. « C’est son combat qui a fait que le PPRD, le MLC, la CCU, etc. existent ! ».

Clément Muamba/Times.cd

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top