Liens commerciaux

0


La République Démocratique du Congo a toujours été et sera une terre hospitalière pour tous les peuples du monde parce que cette qualité particulière est innée en nous. Cependant, cette hospitalité légendaire ne doit pas être interprétée comme de la naïveté car elle nous a amené au pays des personnes peu recommandables qui se croient avoir le droit de tuer, violer, et détruire notre patrimoine national.
Il est arrivé qu’on ne parle pas des fils et filles de la RDC qui ont perdu la vie dans des pays étrangers à commencer par nos voisins frontaliers jusque dans les pays lointains comme l'Inde. Ces meurtres des congolais au Congo et à l'étranger interviennent sans que nos gouvernements successifs ne prennent des mesures précises pour y mettre fin définitivement. Il n'est pas normal que le gouvernement ne soit pas capable de protéger son peuple devant des menaces sécuritaires grandissantes tant à l'intérieur qu'à l'étranger.
Les cas les plus frappants et illustratifs demeurent les égorgements au Nord Kivu et en Ituri, et le molestage collectif des Congolais à Brazzaville et en Angola ainsi que leur expulsion sans ménagement dans des conditions inhumaines pendant qu'à Kinshasa le gouvernement de la RDC protège les ressortissants de ces pays contre les réactions populaires d'un peuple excédé par l'humiliation. Le gouvernement de la Rdc n’a jamais donné le vrai bilan des morts – et pourtant il y en a eu – ni celui des évacués qui, semble-t-il, sont tombés dans les oubliettes et abandonnés à leur triste sort. Pathétique, n’est-ce pas ?
Les Hindous, Pakistanais, Chinois, etc...se sont déjà illustrés ces dernières années dans le meurtre des Congolais au Congo et chez eux ! Le gouvernement congolais traite ces meurtres ignobles et humiliantes comme des cas isolés sans suite. Les étrangers ne doivent pas être protégés plus que les Congolais au Congo ou à l'étranger.
Une étudiante a été tuée à l’Hôpital du Cinquantenaire par un médecin Indien qui ne connaissait pas le français. Le gouvernement congolais l’a sûrement protégé. Un chinois a tué l’un de ses ouvriers congolais sans etre inquiété, mais le journaliste Congolais qui a mené des enquêtes pour donner des preuves, a été mis en prison au Congo !
Et, maintenant, Cynthia Kadima Tshibunda, congolaise et mère d'une Gillette de sept ans, a été tuée et découpée en morceaux, arrosée d’essence et brûlée par son mari Indien dans un coin perdu de l'Inde. Ce meurtre intervient quelques mois seulement après celui d'un jeune professeur congolais tué par un jet des pierres par des Indiens racistes dans des conditions plus qu'inhumaines.
J'invite le Gouvernement de la RDC à riposter devant le gouvernement indien en rappelant à Kinshasa son ambassadeur à New Delhi jusqu’à la conclusion des poursuites judiciaires et la condamnation des assassins. J'exige aussi le renvoi jusqu'à nouvel ordre de l'ambassadeur indien à Kinshasa et l'adoption, par le gouvernement indien, des mesures de protection des ressortissants étrangers, y compris les congolais en Inde.
Fait à Washington, DC le 09 Juillet 2016
Dr. Noël K. Tshiani Muadiamvita
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24
 
Top