0
Liens commerciaux

Le dialogue politique de la cité de l’OUA a souffert dès sa genèse, d’une mauvaise image de la population congolaise, considéré comme un forum ayant pour but de permettre à l’actuel Président de la République de violer la constitution en douceur. Vital Kamhere en y adhérant a pris des risques considérables sur son avenir politique, lui dont une certaine opinion publique a toujours considéré comme une taupe au sein de l’opposition politique.



Si l’idée d’adhérer à ce schéma du Dialogue n’était pas mauvaise du point de vue réalité politique, surtout que ce schéma a germé de la poche de l’UDPS ; Kamhere a voulu prendre de court l’UDPS dont la primature leur était assurée selon les accords secrets d’Ibiza. Hélas il y est allé entièrement, mettant de côté le facteur risque.



Le fait pour Vital d’accepter d’aller au dialogue au nom de la paix n’est pas mauvaise en soi, si et seulement si ce dialogue aboutit à une fin glorieuse. Car une fin glorieuse lui permettrait de porter l’habit du visionnaire et pacificateur ; mais pourvu que Kabila joue franc jeu. Cependant, lui qui est issu de la majorité et qui connait très bien Kabila selon ses propres déclarations, devait savoir que Kabila cherche une présidence à vie.

Ainsi face à ce risque, l’homme devait espérer bénéficier en retour d’une récompense plus meilleure pour avoir légitimé il est vrai ce dialogue, lui qui était sorti troisième lors des élections truquées de 2011. Et cette récompense ne pouvait pas être loin de la Primature. Comment imaginez le contraire, si quand on a été président de l’assemblée nationale, candidat président de la république, on peut plus s’attendre à être nommé ministre fut-il vice premier. Les énergies dépensées par ses partisans pour le défendre et légitimé le dialogue de l’OUA, comparé aux moqueries auquel il fait face dans les réseaux sociaux après la nomination de Samy Badibanga prouvent à suffisance que l’homme s’attendait à être le Premier des Ministres.




Kamhere peut-il rouler politiquement pour un autre candidat ? Lui balisant la voie de la primature fut-il son ami ?





Les justifications à venir n’auront pour but que d’essayer à maintenir le cap pour un politicien qui est en perte de vitesse, lui pourtant qui ne faisait plus confiance au Raïs à cause de ses duperies à répétitions.


Vital Kamhere a commis plusieurs erreurs durant le dialogue politique de la cité de l’OUA dont :
- L’abandon de plaider aux préalables du Rassemblement ;
- Le laxisme des délégués participant au Dialogue ;
- La non-refonte de la CENI ;
- Le choix laissez au président Kabila de nommer le premier ministre, en effet il appartenait aux dialoguistes de présenter à Kabila le nom du premier ministre issu du dialogue ;
- L’incertitude sur le calendrier de la CENI dont jusqu’aujourd’hui, il n’est toujours pas publié, une autre violation des accords de la cité de l’OUA ;
- Les attaques à répétition contre ses compères de l’opposition.



Ces erreurs ont fait que Vital ne peut avancer vers ses collègues de l’opposition car la fracture étant devenue immense, alors que la Majorité Présidentielle ne fait plus confiance aux traitres, ainsi est-il devenu fade, incapable d’avancer ni de reculer. Or le choix pour Kabila d’un Premier Ministre outre que sa famille politique, devait conduire à un homme politique docile et contrôlable, une sorte de marionnette, d’où le choix porté sur Samy Badibanda.






Mudjikolela analyste politique



LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top