Liens commerciaux

0
Des milliers de personnes se sont recueillies devant la dépouille du Sphinx de Limete lors de la cérémonie qui ouvre une série d’hommages ce dimanche à Bruxelles. Présent à cette cérémonie, le député Belge Laurent Louis a fait polémique avec sa gerbe de fleurs. « Depuis...

Des milliers de personnes se sont recueillies devant la dépouille du Sphinx de Limete lors de la cérémonie qui ouvre une série d’hommages ce dimanche à Bruxelles. Présent à cette cérémonie, le député Belge Laurent Louis a fait polémique avec sa gerbe de fleurs.

« Depuis l’annonce du décès d’Étienne Tshisekedi, mon cœur saigne. Heureusement les Grands Hommes ne meurent jamais réellement ! Ses idées et ses combats lui survivront.

Il était un des rares hommes politiques que je respectais. Je n’oublierai jamais nos rencontres et nos discussions. Je me souviens de notre échange dans son bureau de Limete lors de mon voyage en RDC en 2012. Tshisekedi était alors placé sous résidence surveillée. Quelle aventure ce fut que de tromper la vigilance des militaires qui montaient la garde pour rendre cette rencontre possible… » a-t-il rappelé avant de réveillé de vieux démons, notamment sur la détérioration des relations Belgo-Congolaises au lendemain de l’indépendance de la RDC, le pillage de ressources naturelles de la RDC par les pays occidentaux et la lutte de la classe politique Congolaise pour son propre intérêt et non celui du peuple.

« Admiratif de mes interventions relatives à la situation au Congo au Parlement belge ainsi que de ma volonté de faire reconnaître la responsabilité de la Belgique dans les différents génocides commis au Congo, Etienne Tshisekedi partageait ma volonté de donner un bon coup de pied aux derrières des Occidentaux qui pillent le pays depuis de décennies. Il était également conscient que la classe politique congolaise, dans sa grande majorité, était frappée par le syndrome de la réussite personnelle, un syndrome qui pousse à être collabo de l’Occident au détriment des intérêts de son propre peuple. »

Dans son message d’hommage l’homme politique Belge est également revenu sur la deuxième expérience électorale de 2011 en RDC. Étienne Tshisekedi s’est toujours considéré comme gagnant de ce scrutin présidentiel face à l’actuel président Joseph Kabila. L’homme qui avait prêté serment dans sa résidence avait déjà pourtant une liste d’invités pour son investiture officielle parmi lesquels figurait Louis Laurent. « Il m’avait promis d’être le seul responsable politique belge à être invité à Kinshasa lors de la grande fête qu’il organiserait une fois à la tête du pays pour célébrer la réelle indépendance et la libération du Congo et de son peuple. Cette fête se fera un jour, j’en suis persuadé mais malheureusement l’initiateur, celui qui aura connu l’emprisonnement, l’exil forcé et la résidence surveillée en représailles à ses objectifs politiques pourtant nobles n’y assistera pas physiquement. Nul doute cependant qu’Etienne Tshisekedi sera dans le cœur et dans l’esprit de tous les Congolais pour lesquels il a sacrifié sa vie » temoigne-t-il avant s’enflammer la polémique en présentant ses derniers mots pour celui qu’il considère en tant que président légitime de la République Démocratique du Congo.



« Reposez en paix Monsieur le Président ! Le Congo ne vous oubliera pas. Je ne vous oublierais jamais !

Toutes mes condoléances à la famille Tshisekedi et au peuple congolais.

Que l’esprit de Tshisekedi guide le peuple Congolais sur la voie de la liberté et de l’indépendance ! »

politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top