Liens commerciaux
           

0

Après des mois de violences entre forces de sécurité et miliciens Kamuina Nsapu, du nom d'un chef coutumier tué en août 2016, l'atmosphère était très différente, ce dimanche 19 mars. Des miliciens ont paradé dans la ville aux côtés de policiers.

En milieu d'après-midi, les habitants de Kananga ont vu débarquer des véhicules de police, et juste derrière un camion transportant des miliciens qui entonnaient des chants à la gloire de Kamuina Nsapu.

Depuis plusieurs mois, les civils restent chez eux quand les miliciens arrivent. Mais cette fois, pas de violence, pas de tensions, ce qui a beaucoup surpris dans la ville, comme l'explique Alphonse Mukendi de la société civile : « C’est la première fois qu’on voit un milicien et un policier s’embrasser. C’est la première fois qu’on voit les policiers devant dans des jeeps de commandements, les miliciens dans un camion en train de chanter et louer le grand chef ! C’est une scène qui a suscité d’un coup la joie dans le cœur des gens ».

Certains habitants se demandent par exemple si les miliciens arrivés dans le camion font partie des détenus que le gouvernement s'est engagé à libérer. Lors d'une visite à Kananga la semaine dernière, le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Ramazani Shadary, avait annoncé des libérations et un accord avec la famille du chef Kamuina Nsapu. Son corps doit être exhumé pour être enterré selon les rites coutumiers.

RFI
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top