Liens commerciaux

0
Arrivé à la fin de sa mission en tant qu’ambassadeur du Royaume-Uni en RDC, Graham Zebedee s’est confié ce jeudi 14 septembre 2017 à ACTUALITE.CD. Il a notamment évalué le niveau de mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016. Il a aussi donné un regard prospectif sur les quatre prochains mois qui risquent d’être cruciaux dans la vie politique congolaise.

Quelle évaluation vous faite de la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016 ?

J’ai lu le rapport de l’ONU sur l’évaluation de la mise œuvre de l’accord. L’ONU avait noté des avancées sur certains cas dans les mesures de décrispation. En somme, l’ONU avait souligné son mécontentement notamment sur des cas dits emblématiques que nous connaissons tous. Elle a aussi noté des avancées sur l’enrôlement des électeurs. La CENI a débuté avec les opérations dans les Kasaï. On ne sait pas vraiment quand elles vont se terminer. Souvent, les délais ne sont pas respectés ici. C’est sans doute à cause de la complexité du pays. Certains disent que le Premier Ministre et le Président du Conseil national de suivi de l’Accord viennent de l’Opposition. Moi, Je reste sur ce rapport de l’ONU.

Qu’attendez-vous de la 72e session des nations unies qui prévoit une réunion spéciale sur la RDC ?

C’est le moment de considérer l’avenir. Les pays amis du Congo doivent aider le pays à aller de l’avant avec des élections libres et justes. Si la volonté est là, les élections se feront le plus tôt possible.

Au cas où, il n’y a pas élection jusqu’au 31 décembre, le Rassemblement propose une courte transition sans Kabila. Quelle est votre opinion là-dessus ?

Les signataires doivent se réunir dans ce cas précis et de discuter sur la suite. Ça doit être quelque chose qui soit acceptable pour les congolais. Ce peuple attendait cette opportunité de voter. La priorité d’une telle discussion, si discussion il y a, c’est de décider et de faire tout ce qu’il faut pour avoir des élections dès que possible. Je ne dis pas que c’est impossible d’avoir des élections cette année.

Vous parlez d’un troisième dialogue ?

Non. C’est une question interne les discussions sur les types de dialogue. Je n’ai pas d’opinion là-dessus. Le peuple congolais veut voter. J’espère que les politiciens vont répondre à cette aspiration du peuple.

Le Rassemblement avait même demandé les bons offices sous la houlette d’António Guterres, Secrétaire Général de l’ONU. Qu’est-ce que vous en pensez?

Sans doute, l’ONU a un rôle à jouer. Il y a déjà la résolution 2348. A mon avis, il ne faut pas un autre accord qui donnerait à l’ONU une autre mission. Sur les questions plus détaillées sur la probabilité d’un troisième dialogue, c’est aux congolais de décider.

actualite.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top