Liens commerciaux

0

*Arrivée à Kinshasa ce mercredi 25 octobre 2017, Nikki Haley, la Représentante Permanente des Etats-Unis à l’Onu, parle aujourd’hui, avec le Président Kabila. Les enjeux sont, visiblement, de taille. Car, elle arrive à un moment critique où le débat politique se cristallise autour de l’après-31 décembre 2017. Le paysage politique est lézardé en deux blocs : la Majorité s’évalue et veut continuer à gérer jusqu’à la tenue des élections et, l’Opposition qui, elle, ne jure plus que sur une Transition sans l’actuel Président, Joseph Kabila. Les dissensions nées de l’application à géométrie variable de l’Accord de la Saint Sylvestre ont fini par avoir raison de la montée en puissance d’une nouvelle crispation politique, à telle enseigne que les deux principales parties prenantes aux discussions directes, officiées par les Evêques, au Centre Interdiocésain, à la Gombe, plantent chaque jour davantage la perspective d’une confrontation aux conséquences incommensurables. De son côté, Félix Tshisekedi Tshilombo, de retour à Kinshasa, après un séjour tumultueux à Lubumbashi, a confirmé hier, dans la soirée, qu’il rencontrerait, lui aussi, la même Nikki Haley pour des entretiens sans tabous sur l’avenir de la RD. Congo. Peu avant de s’envoler, elle pourrait, enfin, discuter avec les dirigeants de la société civile. Agenda garni Nikki Haley serait porteuse d’un message du tout nouveau Président américain, Donald Trump à son homologue congolais. Elle aurait également à dire aux politiciens congolais ainsi qu’à la Société civile. A ce stade, même si le contenu de ce message n’a pas encore filtré, il n’est pas exclu, selon ce que rapportent des sources concordantes, que les aspects liés aux relations bilatérales, à l’affaire du redimensionnement de l’aide dans le cadre de la participation des USA au budget de la Monusco ainsi qu’à la tenue des élections libres, transparentes et démocratiques, conformément à l’Accord de la Saint Sylvestre, ne manqueront pas d’être au menu de ses discussions avec Joseph Kabila. Au passage, Nikki Haley ne loupera l’occasion d’exhorter le Président Congolais à garantir la tenue des élections sans lesquelles, l’alternance démocratique, pourtant, consacrée dans la Constitution, ne saurait être envisagée, ni matérialisée en RD. Congo. Dans sa corbeille, l’ambassadrice américaine viserait aussi les questions des droits de l’homme, des libertés fondamentales, de l’égalité des chances, de la sécurité et de la protection des citoyens, y compris le droit pour les Opposants à manifester librement. Les enquêtes au Grand Kasaï où il y aurait eu, selon OCHA, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme, l’Unicef, une hausse exponentielle des cas des déplacés internes et refugiés, des violations graves des droits de l’homme, sans oublier, évidemment, le cas d’assassinat de deux experts onusiens, à savoir, Michael Sharp et Mme Catalan, respectivement, de nationalité américaine et suisse.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top