Liens commerciaux

0

Quatre syndicats de l’Office de Gestion du Fret Multimodal (Ogefrem) dénoncent l’ingérence du Vice-Premier chargé de Transport et Voie de communication, José Makila, dans la gestion interne de cette entreprise. Ils soupçonnent José Makila de vouloir placer les membres de son parti politique aux postes importants au sein de l’Ogefrem. A l’issue d’une Assemblée générale le vendredi 3 novembre 2017, les quatre syndicats demandent également à José Makila le retrait de sa correspondance du 31 octobre dernier, intimant l’ordre aux dirigeants de l’Ogefrem de payer les indemnités estimées à près de 450 000 dollars américains d’un ex-agent de cette société. Les quatre syndicats s’offusquent de cette démarche qui, d’après eux, viserait à influencer le processus de régularisation du dossier d’un ancien agent de leur entreprise. « Le réveil soudain du VPM Makila dans le dossier Mirindi est flou. Parce que le même agent avait multiplié les mêmes correspondances sous le comité sortant à qui le Vice-Premier ministre n’avait daigné intimer l’ordre de lui payer les 435 000 dollars et régulariser son sort. José Makila, par sa correspondance N°1826/CAB/VPM/MINT/TC/2017 du 31 octobre 2017 relative à l’invitation sous forme de convocation des mandataires et des cadres de l’Ogefrem, tient à influencer la régularisation du grade de directeur de Mirindi. Une action qui apparaît clairement comme une immixtion dans la gestion quotidienne de l’Office. Et cela viole le décret n°09/63 du 3 décembre 2009 fixant les statuts d’un établissement public dénommé Office de gestion du Fret multimodal (Ogefrem) », expliquent Les syndicats.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top