Liens commerciaux

0

L’Eglise de réveil du Congo (ERC) du grand Bandundu monte au créneau. Elle dénonce, avec véhémence, la multiplicité des rencontres depuis l’indépendance du pays en 1960, mais ‘’sans résultats escomptés’’. L’ERC s’est ainsi exprimée dans une déclaration de quatre pages qu’elle vient de rendre publique dans la ville de Kikwit, ville économique de la province du Kwilu. «Rappelez-vous que tant de rencontres, tables rondes, accords des paix, conclaves, conférences, concertations et dialogues se sont succédés en RDC sans résultats escomptés. Même l’accord de la CENCO a montré ses limites pour le dépouillement de la crise multiformes en RDC, alors que la paix demeure encore une chimère, la liberté un mirage derrière lequel le peuple congolais court toujours, tandis que l’insécurité, la violence et la misère augmentent à un rythme exponentiel», peut-on lire dans la déclaration. Selon le même document, «la dégradation de la vie sociale, la destruction des infrastructures et de l’outil de production, la paupérisation de la population congolaise, la recrudescence de la criminalité, la haine entre les peuples ethniques, le pillage systématique des ressources diversifiées du pays, la destruction de son patrimoine, l’insalubrité publique, la corruption généralisée, la dépendance de la RDC envers l’extérieur dans tous les domaines malgré ses génies potentiels et la qualité de ses cadres formés dans les meilleures universités du pays et à l’étranger ainsi que la multiplicité des programmes de développement conçus localement par nos respectables intellectuels et politiciens avec le concours des partenaires bilatéraux et multilatéraux constituent les conséquences de ladite crise». Contacté à ce sujet, l’Evêque Joël Emmanuel Mwanza Amba, président provincial de l’ERC du grand Bandundu affirme qu’il est important que tout le monde revienne à Dieu pour qu’une bonne solution soit trouvée pour la RDC, car «la RDC est un pays exceptionnel avec une destinée prophétique exceptionnelle couvrant son bonheur au profit de son peuple», dit-il. Le même document dénonce aussi les tueries des ADF Nalu, la recrudescence de la rébellion de M23 au Nord-Kivu, les conflits des Batwas (les Pygmées) contre les bantous au Tanganyika, le phénomène Kamuina Nsapu au Kasaï central, le conflit de Bundu dia Mayala à Kinshasa et au Kongo central, des conflits armés en Ituri. Face à cette situation, l’ERC du grand Bandundu propose le respect des résolutions conclues et l’application des accords de la CENCO du 31 décembre 2016 en évitant les jeux des mots afin de maintenir la paix déjà précaire en RDC, malgré les grands défis à relever. «Je tiens à féliciter l’ERC qui a pris le courage, à l’instar de la CENCO et de l’ECC, de dénoncer les maux qui rongent notre pays. C’est cela la démocratie. Le peuple congolais doit transcender la peur», déclare Dieudonné Mpayati, un des étudiants de l’institut supérieur pédagogique de Kikwit. Selon lui, l’ERC doit envoyer cette déclaration au Gouvernement congolais à Kinshasa pour qu’il y ait des impacts palpables tant attendus.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top