Liens commerciaux

0
La Belgique a demandé, par la voie de son ministre des affaires étrangères Didier Reynders que la situation politique de la RDC soit de nouveau inscrite à l’ordre du jour du Conseil des affaires étrangères (CAE) de l’Union Européenne (UE), à la suite des événements survenus ce dimanche 21 janvier. Pour Didier Reynders, suite à la répression constatée en marge de la marche organisée pour le respect de l’Accord de la Saint-Sylvestre, il est nécessaire pour le CAE de se pencher sur ce dossier, sur la situation humanitaire du pays, mais également pour garantir la tenue effective des élections en 2018. “J’ai demandé que le Conseil des affaires étrangères inscrive à nouveau la situation en RDC à son ordre du jour au vu de la répression des manifestations, de la situation humanitaire dans le pays et de la nécessité de garantir la tenue d’élections crédibles en 2018”, a-t-il déclaré ce lundi 22 janvier sur son compte Twitter. Le Ministre des affaires étrangères avait condamné la répression des précédentes manifestations le 31 décembre dernier. Didier Reynders avait également prévenu que les responsables encouraient les risques de répondre individuellement de leurs actes ou décisions. De nouvelles sanctions ne sont donc pas à écarter dans le contexte actuel.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top