Liens commerciaux

0
La ville de Bukavu (Sud-Kivu) est sous tension ce vendredi 16 février. La population manifeste sa colère dans les communes de Kadutu et Ibanda contre la recrudescence de l’insécurité après l’assassinat hier jeudi de 3 personnes. Selon Jean Claude Kijana, Président de la nouvelle dynamique de la société civile de Bukavu, 3 personnes dont un cambiste ont été tuées jeudi soir dans les communes de Kadutu et Ibanda. Il parle également de six personnes blessées par balle lors de ces attaques. « Des gars lacrymogènes et des balles réelles retentissent dans la commune de Kadutu. Les habitants protestent contre la mort de trois personnes hier soir aux environs de 19h30′. Et puis c’est le même mode opératoire que l’ennemi utilise. Ils utilisent des grenades et des balles réelles pour faire fuire la foule avant d’attaquer leur cible. Nous exigeons que les autorités mettent un terme à cette criminalité urbaine qui s’installe peu à peu à Bukavu », a-t-il expliqué. Les activités dans la villes sont timides. Plusieurs boutiques et magasins n’ont pas ouvert leurs portes. La circulation est très timide. Le bourgmestre de la commune de Kadutu a tenté en vain de négocier avec les manifestants en colère qui ont saccagé sa voiture. Une situation qui devient intenable. “Dans l’avenue industrielle où je suis, la population brûle des pneus et lance des projectiles contre la police qui réplique à son tour. À l’essence, il y aussi des barricades. Ça chauffe également du côté de feu vert (nguba,). La police fuit parce que la population résiste aux gaz lacrymogènes. Deux blessés graves du côté où je me situe dans la commune de Kadutu sur l’avenue industrielle », témoigne à ACTUALITE.CD un habitant sur place. Des sources non officielles avancent un bilan de deux personnes tuées à deux endroits différents.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top