Liens commerciaux

0
Le Caucus des parlementaires du Kwango (CPK) s’attend à organiser une table-ronde avec les éleveurs sous la présidence du président de la chambre basse du Parlement. C’est ce qui ressort de l’entretien que ces députés ont eu hier après-midi avec le speaker de la chambre Basse. Après leur descente sur le terrain, ces élus du Kwango étaient venus faire le compte rendu de leur mission parlementaire dans cette partie du territoire national, envahie depuis quelques semaines par les éleveurs provenant de la partie Est du pays. Le caucus des parlementaires du Kwango sont d’avis que cette rencontre avec les responsables des éleveurs doivent se tenir incessamment. Au sortir de cette audience avec Aubin Minaku, le rapporteur de ce regroupement de parlementaires du Kwango, le député national Jean-Pierre Pasi Zapamba Buka, a confirmé à la presse les inquiétudes de la population de la province du Kwango sur l’envahissement de leur territoire, depuis un mois bientôt, par des troupeaux de vaches venus de l’Est du pays. Cet élu du peuple a expliqué la quintessence de cette table-ronde en ces termes : « Les inquiétudes de la population du Kwango sont légitimes, et qu’il se pose un problème environnemental, et d’autres conséquences qui peuvent découler de la présence de ces éleveurs. En ce qui nous concerne, en tant qu’élus du peuple, nous envisageons, dans un bref délai, une table-ronde, certainement, qui pourra se tenir sous l’égide du président de l’Assemblée nationale ». « Nous allons donc rencontrer les éleveurs, leurs responsables et les propriétaires de ces troupeaux qui sont certainement identifiés dans la ville de Kinshasa, et nous prendrons contact avec eux, échangé avec eux, afin que l’on puisse rapidement trouver une solution aux inquiétudes légitimes de la population. Nous pensons que d’ici-là, une solution sera trouvée avec diligence », a-t-il signifié. Pasi Zapamba a cependant rappelé que c’est « Sur base d’un ordre de mission d’information, que nous avons fait le déplacement à Kwango pour rencontrer les éleveurs. Nous avons rencontré la population et recueilli un certain nombre d’informations sur cette affaire. Et nous sommes venus rendre compte au président de l’Assemblée nationale. Il ressort de nos contacts qu’effectivement, les bêtes sont là, les éleveurs sont là, et qu’il y a des inquiétudes de la part de la population pour une présence improvisée d’un grand nombre, d’un cheptel de bêtes, avec tout ce que cela peut entraîner comme conséquences, que ce soit sur le plan écologique que sur le plan sanitaire. Ces inquiétudes sont légitimes. et fondées. Mais, il y a d’autre part, des commerçants qui ont des bêtes qu’ils veulent effectivement vendre, tout en étant des passagers », a soutenu Pasi Zapamba. Le député a, en effet, assuré la population que les informations reçues de ces éleveurs est que ces bêtes ne sont pas empoisonnées, qu’elles sont en bonne santé. En plus, la population a confirmé que ces éleveurs prennent eux-mêmes le lait de ces vaches. Rappelons que le Caucus de parlementaires a, après avoir reçues les orientations du président Aubin Minaku, effectué une descente sur le terrain pour receuillir les avis de la population sur la présence de ces éleveurs venus de la partie Est du pays et leur destination finale. Cet envahissement a créé une psychose totale et un sentiment d’insécurité au sein de la population du Kwango qui ignorait encore la destination de ces centaines des troupeaux en provenance d’Uvira et de Kalemie.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top