Liens commerciaux

0


Dans une interview au magazine Jeune Afrique, l’opposant Moïse Katumbi affirme que le pouvoir de Kinshasa l’empêche de regagner le pays, malgré ses multiples tentatives.

«J’ai réservé un avion privé pour rentrer à Kinshasa le 30 décembre et participer aux manifestations du 31. Le gouvernement n’a pas donné l’autorisation. Ils ne veulent pas que je rentre parce qu’ils savent que des centaines de milliers de personnes seront présentes et que ce sera le début d’un grand changement», révèle à nos confrères;

Le candidat à la Présidentielle va plus loin, affirmant que même les sociétés privées lui refusent le billet pour un vol régulier en direction de Kinshasa. « Je peux même arriver de nuit à Kikwit et, dix minutes plus tard, je serai acclamé par toute la ville ! Mais les compagnies refusent de me vendre un billet», ajoute-t-il.





Cependant, Jeune Afrique a fait vérifier l’information auprès d’un société qui dément. La porte-parole de Brussels Airlines, Kim Daenen, dit à Jeune Afrique ne pas trouver trace d’une telle tentative.

« De toute façon, je suis responsable, poursuit Katumbi. Je ne veux pas faire prendre de risques à d’autres voyageurs. Ce pouvoir tire dans les églises. Qu’est-ce qui les empêcherait d’abattre un avion ?» interroge dans la foulée Moïse Katumbi.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top