Liens commerciaux

0
Général Bruno Mandevu, commandant des opérations SOKOLA 2, a affirmé ce vendredi que l’Armée Rwandaise était bel et bien entrée sur le sol congolais. Selon lui, les FARDC ont d’abord reçu ces renseignements de la part de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN). Général Bruno Mandevu, commandant des opérations Sokola 2 « L’ICCN a découvert trois positions d’hommes armés inconnus. C’est notamment vers Visoke, Sabinyo et Karisimbi en plein parc des Virunga. Il y a des coordonnées GPS qui prouvent que ces hommes étaient dans le parc des Virunga. Au départ, on croyait que c’était des Ex-M23, mais en réalité c’était des rwandais campés sur notre sol. Aussitôt repérés, ils ont fui vers le Rwanda et l’Ouganda. Des panneaux solaires, des matériels de communication et des tenues militaires ont également été trouvés par l’ICCN. Ils ont même cultivé les chanvres sur le sol congolais », a-t-il dit. Selon le bilan fourni par le Général Mandevu, six militaires congolais ont été tués et quatre autres blessés. « Le chef d’État-major général d l’Armée rwandaise a appelé son collègue de la RDC pour demander un cessez-le-feu. Les combats ont commencé le 13 février de 8h jusqu’à 14h. Mais lors du cessez-le-feu, l’Armée rwandaise a continué à tirer sur les FARDC. Des congolais ont été tués sur leur territoire », précise le général Bruno Mandevu. Selon lui, le choix de la position dans le parc ne relève pas du hasard étant donné l’accès mène notamment à Kibumba et à Goma en passant par Rumangabo et Chanzu. Selon sa plainte adressée au Mécanisme conjoint de vérification de la CIRGL, l’Armée rwandaise accuse les FARDC d’avoir attaqué ses positions à Musanze (Rwanda).
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top