Liens commerciaux

0
Selon des informations livrées par le Bureau d’Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU depuis New York, Joseph Kabila, le Président congolais, a avalisé l’arrivée en RDC d’une mission composée de Guterres et du Président de la Commission de l’UA, le Tchadien Moussa Faki Mahamat. Il reste à fixer la date de cette visite. A en croire la même source, l’objet de ce déplacement est la crise politique congolaise qui ne fait que monter en intensité. On sait que le secrétaire général de l’ONU, chaque fois qu’il s’est exprimé sur cette question n’a eu de cesse de proclamer urbi et orbi qu’à ce jour l’Accord du Centre-interdiocésain est la seule planche de salut pour la résorption de la crise politique en RDC. Tout comme le conseil de sécurité de l’ONU, il a toujours lancé des appels pour sa mise en œuvre qui continue à battre de l’aile. Pourquoi alors la présence du Président de la Commission de l’UA dans ce duo qui vient à Kinshasa échanger avec Joseph Kabila ? C’est là un indice de plus qui donne lieu à établir incontestablement le fait qu’il s’agira bel et bien dans les entretiens entre les trois personnalités de l’application intégrale de l’Accord de la Saint-Sylvestre. C’est ce qui ressortait des propos fermes et sans détours de Moussa Faki Mahamat, le Président de la commision de l’UA lors du dernier Sommet tenu à Addis-Abeba. Il disait qu’en RDC la solution à la crise politique passe par l’application totale de l’Accord de la Saint-Sylvestre signé le 31 décembre 2016. C’est justement la revendication principale du "Comité laïc de coordination" (CLC) de l’Eglise catholique qui appelle aux marches pacifiques à cet effet. La visite du duo Guterres-Mahamat interviendra dans un contexte trouble en RDC avec les trois marches des catholiques réprimées par les forces de l’ordre et chaque fois avec mort d’hommes. A ce sujet, le point de vue du secrétaire général de l’ONU est connu. Il a toujours condamné les répressions de ces marches pacifiques du CLC. On peut aussi noter le fait que les répressions de ces manifs ont causé un profond clivage dans la nation congolaise. Il se caractérise par un bras de fer très périlleux entre le Pouvoir de Joseph Kabila et l’Eglise catholique. Il n’est pas étonnant que l’Opposition politique, que le pouvoir ne laisse pas s’exprimer non plus s’aligne derrière les actions pacifiques de l’Eglise catholique dès lors que l’objectif est d’obtenir l’application intégrale de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Pour la MP, l’Accord du Centre-interdiocésain est déjà en exécution avec le gouvernement dirigé par le Premier ministre Bruno Tshibala et le CNSA présidé par Joseph Olengankoy.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top