Liens commerciaux

0
Les prêtres catholiques du Kasaï Central sont inquiets de la persistance de l’insécurité dans leur province. Ils l’ont fait savoir ce dimanche 11 mars 2018, dans un mémorandum presbytéral adressé au gouverneur Denis Kambayi Cimbumbu.

Dans ce document d’une dizaine de pages, les prêtres catholiques indiquent qu’à la tenue du forum de paix sur le Kasaï en septembre 2017, l’espoir nourri par la population de voir la paix revenir après les conflits armés n’a duré que l’espace du matin vu qu’elle continue à subir des affres de la violence et d’une insécurité grandissante.

Le mémo étale des faits d’insécurité qui se sont produits depuis le début de l’année en province, notamment des vols à mains armées, la multiplicité des barrières sur des tronçons routiers et le tout récent phénomène d’enlèvement par des personnes en tenues militaires; d’où l’indignation des prêtres qui s’étonnent que la justice ne se soit saisie d’aucun cas en rapport avec cette situation.

Et de s’interroger : » comment comprendre de tels actes dans une ville où des services de sécurité sont omniprésents? » Pour cela, écrivent-ils, » Nous demandons la suppression du secteur opérationnel au Kasaï central « .

Les évêques catholiques du presbyterium de kananga indiquent qu’au regard de leur mission prophétique, ils prennent leur responsabilité pastorale pour dénoncer tous ces cas et sollicitent l’implication de toutes les autorités politico-administratives pour un retour rapide de la paix au Kasaï central.

Par Frederick Tshilanda
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top