Liens commerciaux

0
C’est autour de 12h30 que le Président Joseph Kabila a raccompagné sur les perrons du Palais de la Nation son homologue Emmerson Mnangagwa avec qui il a eu un deuxième tête-à-tête de près de cinquante minutes. Arrivé le 27 février 2018 à Kinshasa en visite d’Etat, le Chef d’Etat zimbabwéen a quitté la République Démocratique du Congo après avoir consacré une partie de la matinée de ce mercredi 28 février 2018 à la visite du Collège des Haute Etudes de Stratégie et de Défense (CHESD). Le communiqué final publié peu avant son départ fait état des sujets sur lesquels les deux personnalités se sont appesanties, à savoir « la coopération interétatique dans le cadre multilatéral de la Communauté des Etats de l’Afrique Australe, SADC » et « la revue des relations bilatérales entre la RDC et le Zimbabwe »… Le communiqué commence par rappeler que « Cette rencontre, qui fait suite aux différentes commissions mixtes tenues entre la République Démocratique du Congo et le Zimbabwe depuis 2001, s’inscrit dans le contexte du renforcement des liens de coopération et d’amitié qui ont toujours existé entre les peuples des deux Etats respectifs, unis par une solidarité particulière notamment pour la sauvegarde de la souveraineté territoriale de la République Démocratique du Congo et le raffermissement du partenariat économique entre les deux Etats ». S’agissant alors du premier point, il appert que le Président Joseph Kabila « a salué le rôle important que joue le Zimbabwe au sein de la SADC en vue de la stabilisation de la situation politique et sécuritaire en République Démocratique du Congo, et pour asseoir le développement de toute la sous-région de l’Afrique australe » en plus de l’élection du Zimbabwe comme membre du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine lors du 30ème sommet des Chefs d’Etat de l’Organisation africaine tenue les 28 et 29 janvier 2018. Il ressort en plus également que les deux Chefs d’Etat « ont également échangé, à la veille des travaux du Conseil de Sécurité des Nations Unies relativement au mandat de la MONUSCO, sur la mission de la Brigade d’intervention de la SADC en République Démocratique du Congo, au sein de laquelle l’appui du Zimbabwe reste remarquable » non sans condamner « l’agression dont a été victime le contingent tanzanien de ladite Brigade de la part des terroristes ADF ». Le Président Joseph Kabila, poursuit le communiqué, « a fait part à Son Homologue Zimbabwéen, Son Excellence Monsieur Emmerson Mnangagwa, des options levées par le Gouvernement de la République Démocratique du Congo dans le cadre du dialogue stratégique, pour le redimensionnement des forces de la MONUSCO et leur départ progressif du territoire congolais, tout en soulignant que la Brigade d’intervention serait la dernière Force à se retirer dans ce processus ». Le Président Emmerson Mnangagwa a, quant à lui, encouragé son homologue congolais « dans la collaboration que la République Démocratique du Congo est appelée à entretenir avec la SADC, s’agissant du suivi du processus électoral congolais qui se veut irréversible » et qu’à ce propos, il a salué « les efforts du Gouvernement congolais et de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour son bon aboutissement et dans un climat apaisé ». Les deux Chefs d’Etat, pour ce premier point, « ont invité toutes les parties prenantes de la République Démocratique du Congo et du Zimbabwe à se mobiliser dans la sérénité pour la réussite des processus électoraux en cours dans les deux pays respectifs ». POUR LA REDYNAMISATION DE LA COMMISSION MIXTE En ce qui concerne les relations bilatérales, le tête-à-tête a porté dans divers domaines de coopération, principalement la commission mixte devant faire prochainement « le point et redynamiser les différents accords de coopération existants, pour le plus grand intérêt des deux Etats ». Les deux Chefs d’Etat, relèvent le communiqué, « ont engagé leurs Gouvernements respectifs à examiner la question des Médecins congolais déployés au Zimbabwe, dans l’optique d’une amélioration du partenariat médical entre les deux Etats », de même qu’ils ont « en outre encouragé le regain de collaboration des investisseurs Zimbabwéens dans les secteurs de l’agriculture et des hydrocarbures en République Démocratique du Congo ». S’agissant spécifiquement de l’énergie, y lit-on, « ils ont exprimé le vœu d’une redynamisation de la coopération technique entre les sociétés nationales d’électricité des deux Etats (SNEL et ZESA) qui vont reprendre les consultations permanentes pour développer et intensifier les échanges en termes d’importation et d’exportation énergétique. De même, pour un renforcement des capacités des lignes Inga-Kolwezi et Kolwezi-Karavia-Kasumbalesa, en vue de permettre l’augmentation des exportations de la République Démocratique du Congo vers le Pool Energétique de l’Afrique australe, notamment au Zimbabwe ». Par ailleurs, souligne-t-il, ils « ont recommandé à leurs Gouvernements respectifs de s’atteler au renforcement de la coopération bilatérale dans les secteurs du tourisme, de la conservation de la nature, notamment de la faune et de la flore. En outre, ils ont décidé d’intensifier leur collaboration en matière de formation professionnelle des cadres, de la lutte contre la pollution d’eau, les érosions, la désertification, la gestion des déchets, la lutte contre les changements climatiques, l’agroforesterie et le processus REDD Plus » avant d’exprimer, en ce qui concerne le secteur aérien, ils ont « exprimé leur nette détermination d’engager des consultations en vue de la redynamisation de l’exploitation des services aériens internationaux réguliers entre les deux pays, notamment à travers une collaboration fructueuse entre Congo Airways et Air Zimbabwe ». Au plan protocolaire, le Président Emmerson Mnangagwa a remercié le Président Joseph Kabila pour la forte délégation ayant participé à son investiture et le Chef de l’Etat congolais « a présenté les sincères condoléances du peuple congolais au peuple zimbabwéen pour la disparition récente de l’ancien Premier Ministre du Zimbabwe, Morgan Tsvangiray » avant, à deux, de convenir « de se rencontrer régulièrement, en vue de poursuivre leurs consultations sur la situation dans leurs pays respectifs et dans la région de l’Afrique australe ».
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top