Liens commerciaux

0
Est-ce un satisfecit donné après le travail de titan abattu dans le secteur foncier ? Me Lumeya-Dhu-Maleghi est le ministre dont les Congolais sont le plus satisfaits, après Michel Bongongo, près de 9 mois après leur entrée en fonction, selon un sondage Les Points publié hier mercredi 28 février. Avec 68 % d’opinions favorables, le ministre des Affaires foncières s’adjuge la deuxième place du Top 5 des ministres performants et appréciés de l’Equipe Tshibala. C’est d’autant plus remarquable que les Congolais ne se privent pas de critiquer la politique économique gouvernementale. Peut-être sa particulière bonne gestion du domaine foncier (la mobilisation des recettes, la lutte contre les spoliateurs des concessions des entreprises de l’État, la réduction du prix pour la sécurisation des titres, l’interdiction d’octroi des terres à usage funéraire aux privés, la reconstitution de la réserve foncière) donne au ministre Lumeya ce capital de sympathie, que d’anciennes maladresses n’ont manifestement nullement entamé. En homme de loi et de droit, Lumeya a su imposer rapidement sa marque dans un secteur miné par les conflits fonciers. Il avait promis, à sa prise de fonctions, de ne ménager aucun effort pour mobiliser le maximum des recettes dans son secteur. Neuf mois plus tard, c’est chose faite. Les recettes des Affaires foncières sont retracées au budget de l’État. « Le secteur a contribué de manière significative et remarquable au Trésor public. Lumeya s’est révélé soucieux d’atteindre le seuil des assignations en terme de mobilisation des recettes... », explique un cadre de l’administration foncière. RECONSTITUTION DE LA RESERVE FONCIERE Autre fait à l’actif du ministre Lumeya, il ne laisse pas faire les spoliateurs des concessions des entreprises de l’État. A Kinshasa, le patron des Affaires foncières a ordonné la démolition de toutes les constructions anarchiques érigées dans l’enceinte de quelques sites de la Sctp- ex- Ocpt comme aussi celles de la SNCC à Bukavu. Idem à Likasi, dans le Haut Katanga, où certaines habitations qui obstruaient le passage vers la morgue de l’hôpital général, ont été, sur ordre du ministre Lumeya, rasées. Avec Lumeya, les plus faibles n’ont pas à craindre des puissants, la force reste à la loi. On retiendra surtout de son mandat la reconstitution de la réserve foncière. De 5.000 ha au lancement de l’opération, elle est passée aujourd’hui, dans la capitale Kinshasa, à 20.000 hectares. Des larges espaces qui devront servir, selon la vision du président Joseph Kabila, aux éventuels investisseurs. Tout comme ils pourront aussi aider à la création de « zone économique spéciale ».
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top