Liens commerciaux

0


Le coordinateur du mouvement citoyen "Les Congolais debout" redoute que le président congolais repousse une nouvelle fois la date de l'élection présidentielle.




Le président Joseph Kabila a reçu ce lundi à Kinshasa les députés de sa famille politique. Objectif : resserrer les rangs et adopter une stratégie pour préparer les élections de décembre, notamment la présidentielle.

La rencontre est la suite logique de la série des consultations entamées il y a quelques jours par le chef de l’Etat. La semaine dernière, il a reçu les membres du gouvernement à Kingakati, l’une de ses fermes situées à l’est de la capitale congolaise.

Selon diverses sources confirmées par nos confrères du site en ligne 7sur7.cd, Joseph Kabila tente d’obtenir une cohésion au sein de sa majorité qui risquerait d’éclater en cas de désignation d’un dauphin. Car la Constitution ne l’autorise pas à être candidat au scrutin présidentiel de décembre 2018.

Au cours de cette rencontre, Joseph Kabila a indiqué que le processus électoral était sur les rails. "Nous allons financer l’entièreté des élections nous-mêmes comme tous les pays autour de nous. Nous en avons les moyens. À propos des experts, il existe déjà des experts au sein de la Ceni", a déclaré le président congolais.

Joseph Kabila pourrait être tenté de mettre l'opposition devant ses contradictions. En effet, puisque celle-ci répète que les conditions ne sont pas remplies pour l'organisation d'un scrutin équitable - notamment pour ce qui concerne les machines à voter et le fichier électoral - le président congolais pourrait utiliser ce prétexte pour repousser les élections.




C'est ce que redoute Sindika Dokolo, président du mouvement citoyen, "Les Congolais debout".


Pour écouter l’intégralité de son interview, cliquez sur la photo ci-dessus.



















Écouter l'audio

27:50
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top