Liens commerciaux

0
Le vendredi 27 juillet dernier, Dauphin Tshungamali, Procureur de la République près le tribunal de grande instance de Goma avait rendu publics les résultats des enquêtes menées autour de la mort tragique de Luc Nkulula, activiste de la LUCHA, qui a péri dans un incendie dans la nuit du 9 au 10 juin 2018.

Dans le rapport final, il a été établi que l’explosion d’une batterie du panneau solaire est la cause de l’incendie qui s’est déclaré dans la maison de Luc Nkulula. Une conclusion que conteste la LUCHA.

« La batterie dont il était question se trouvait à l’étage. Bien que la maison était en planches, l’explosion de la batterie n’aurait pas emprisonné Luc Nkulula au milieu des flammes et l’empêcher de se sauver », ont expliqué les membres de cette organisation, en réagissant au rapport des enquêtes du Parquet de Goma, ce mardi 31 juillet.

Pour eux, ces enquêtes ont été délibérément bâclées. Et ils estiment que la mort de Nkulula est un assassinat.

« Il est évident que c’est une enquête délibérément bâclée dès le départ comme une réaction commode aux pressions. D’une part par ce qu’au fil du temps et du regroupement méticuleux des faits, nous sommes plus que jamais convaincus que notre camarade a été assassiné », ont-ils dit.

Dans ce contexte, la LUCHA dit poursuivre avec ses propres enquêtes en vue de découvrir la vérité sur le décès de Luc Nkulula.

Par P. Ndongo
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top