Liens commerciaux

0


Les autorités congolaises ont exigé à Moise Katumbi, candidat de la plateforme Ensemble à l’élection présidentielle, d’avoir un visa pour entrer sur le territoire congolais, a affirmé ce dimanche Delly Sessanga, secrétaire général de cette plateforme. Pour M. Sessanga, le discours du gouverneur avec qui il a échangé était confus à ce sujet.

« Un discours très confus sur une irresponsabilité totale de la province dans l’exécution de ces mesures et un discours décousu sur l’exigence qu’il faisait à Moise Katumbi d’avoir un visa pour entrer sur le territoire congolais. Ça c’est une grande première internationale de voir que les autorités nationales exigent de leurs propres compatriotes d’avoir un visa comme si au moment ou ils naissent on leur demande un papier pour naitre. Nous étions quand même assez surpris par les propos du gouverneur », a affirmé Delly Sessanga.

En fait, les députés nationaux membres de la plateforme politique « Ensemble pour le changement » ont rencontré ce dimanche 5 août le gouverneur du Haut Katanga, parce que ces députés nationaux ont été empêchés par la police de se rendre à Kasumbalesa pour accueillir Moise katumbi.

« L’objet de notre rencontre c’est d’interpeller les autorités provinciales sur les mesures illégales qui étaient prises à l’encontre des députés nationaux en séjour dans la province du Haut-Katanga à qui il était interdit le droit de circuler de se rendre à Kasumbalesa où on devait aller accueillir notre candidat à l’élection présidentielle Moise Katumbi pour nous assurer qu’effectivement les mesures avaient été données dans ce sens », a rapporté Sessanga.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top