Liens commerciaux

0
"Lisolo ya ba mamans" (Histoire entre femmes), c’est sous ce thème que les femmes de toutes les tendances et couches sociales se sont retrouvées le samedi à showbuzz pour échanger et partager leurs émotions par rapport à la journée du 08 août dernier. Journée consacrée à la clôture du dépôt de candidatures pour les élections présidentielle et législatives. Un jour spécial où la tension était montée à travers la ville.

C’est vers 13 heures que les kinois ont poussé un ouf de soulagement suite à la décision courageuse du chef de l’Etat Joseph Kabila de désigner finalement son dauphin. Ce dernier devait à la minute qui suivait déposer son dossier au BRTC situé au siège de la CENI à Kinshasa. Ce geste du président de la République était salué par les femmes réunies ce samedi au centre d’événement Showbuzz, une rencontre organisée par la présidente de la Ligue des femmes du parti présidentiel.
Jeanine Mabunda Lioko a salué ce geste historique. De cette journée, elle a retenu trois leçons. Premièrement, le chef de l’Etat a posé un acte qui a honoré les femmes en particulier, et la population congolaise toute entière, en général, a-t-elle mentionné. L’essentiel, a soutenu la présidente de la ligue des femmes du PPRD, pour la première fois en RDC, le pays va dans son histoire, vivre la cérémonie de remise et reprise entre le président entrant et sortant vivant. C’est un acte historique, a renchéri cette militante.
Deuxièmement, le président Joseph Kabila a démontré à tout le monde qu’il a l’amour pour son pays en respectant la constitution qui lui interdit de se présenter après deux mandats. Chose promise, chose due, a lâché Jeanine Mabunda. En présentant le secrétaire permanent Emmanuel Ramazani Shadary comme son dauphin, le premier citoyen congolais a créé la confusion dans le chef des prophètes de malheur qui attendaient une crise sans pareil à travers le pays si Joseph Kabila ne respectait pas la loi fondamentale du pays. À ce sujet, le numéro 1 des femmes du parti au pouvoir, a invité ces semblables qui ont répondu à son invitation à vendre l’image du pays partout où elles sont.
En dernier lieu, elle a demandé aux mamans de s’intéresser á la politique pour aborder leurs problèmes et ceux de leurs enfants et faire entendre leurs voix. D’après elle, quand la femme intervient dans la gestion de la chose publique, les choses marchent sans problème et cela a été prouvé plusieurs fois. "Pour l’intérêt de notre pays, nous devons nous intéresser à la politique.
Certaines participantes se sont exprimées au cours de cette rencontre dénommée "Lisolo ya ba mamans ". Il s’agit notamment d’Antoinette Bakomba cadre du parti Alliance pour la bonne gouvernance. "Nous remercions le chef de l’Etat pour le courage qu’il a eu en présentant son successeur. Une première pour Notre pays, coup de chapeau à lui". Pour le nouveau candidat qui va gagner les élections, nous lui demandons d’être dynamique et d’avoir comme priorité le social des congolais. Comme le chef de l’Etat l’a fait, "Nous demandons au prochain président d’être souple et de partir après ses deux mandats.
Pour sa part, Madeliene Badinianga, rapporteur de la ligue des femmes du PPRD, s’est dite contente de participer à cette rencontre qu’elle a qualifiée d’éveil de conscience qui a permis aux femmes de s’exprimer librement sur leurs préoccupations et de donner leurs impressions sur le dauphin de leur plate forme présenté le mercredi dernier. Elle a remercié le chef de l’Etat Joseph Kabila pour la démocratie qu’il a apportée et mis en pratique au pays. C’est le début de l’alternance, a-t-elle martelé. Ce qui reste est là passation de pouvoir entre le président de la République sortant et son successeur.
De son coté, Me Nicole Eloko a apprécié l’initiative de Madame Mabunda. La journée du 08 août a été tumulteuse pour presque tout le monde. " Nous l’acclamons pour cet acte plausible. Le chef de l’Etat a pris la bonne décision au moment opportun. Cela nous permet de vivre l’alternance car nous n’avons pas encore connu d’ancien président dans Notre pays", a-t-elle laissé entendre.
Pour l’avenir, cette professionnelle de la justice a insisté sur le fait que le dauphin n’est pas le président de la République. Joseph Kabila a fait son choix dans sa famille politique pour les élections qui se pointent à l’horizon. Aussi, le peuple doit savoir que le pouvoir lui revient, a souligné Nicole Eloko qui souhaite le meilleur pour l’avenir de la RDC. Que le prochain locataire du palais de la nation mette un accent particulier sur le social des congolais, a-t-elle conclu. Mathy MUSAU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top