Liens commerciaux

0
Au terme des opérations de la CENI, 26 candidats ont été listés dans la course à la présidentielle 2018. Rien que pour la journée d’hier, il y en a eu 18. Et, pourtant, dès le départ, tous paraissaient frileux. Dans la foulée, Samy Badibanga Ntita, un des tout récents Premiers Ministres honoraires, était là, hier, à la CENI. Tenez ! Sa candidature a été bel et bien déposée. Il n’attend que le go pour dévoiler les détails de son projet de la RD. Congo de demain.

En raison du sérieux qu’il attache aux valeurs morales en vue de sortir le Congo-Kinshasa de sa tanière actuelle, Samy Badibanga ne vient pas dans cette course à la présidentielle pour jouer à la figuration.

Au contraire, son combat s’inscrit dans la continuité du travail qu’il avait déjà amorcé autrefois, même bien avant son passage à l’Hôtel du Gouvernement, à la lisière de la Gombe.

Réputé discret mais efficace dans l’action, il ne demande pas mieux au peuple congolais que lui témoigner, pour une fois en ce moment crucial de son histoire, de sa confiance pour diriger et façonner autrement son destin. Certes, il n’est pas un faiseur des miracles. Mais, mû par l’intérêt du bien-être collectif, il en appelle à la responsabilité des uns et des autres, pour relever ensemble, dans un élan novateur, les défis qui s’imposent, depuis des décennies, pour le développement intégral de la RD. Congo.

Au-delà de crédos et autres promesses fallacieuses, il s’estime capable de remettre les congolais au travail, de relancer réellement la production, d’industrialiser le pays et, surtout, de mieux de redistribuer le revenu national. Des chiffres, il les présentera, le moment venu. Car, dans sa démarche somme toute rare parmi les candidats, il n’y met pas de la complaisance, ni de l’exhibitionnisme. Mais bien des projets chiffrés, concrets, bancables et réalisables dans un délai relativement court.

Il croit, en effet, que s’il est jugé au rendement, c’est aussi avec la participation de tous les congolais qu’il mise pour un nouvel envol sous de nouvelles empreintes.

Elu à Kinshasa à Mont-Amba, cet ancien bras droit d’Etienne Tshisekedi avait été toujours à l’écoute des autres. Si sensible aux souffrances et à la misère, le social occupera une place prépondérante dans ses priorités.

Il compte également sur la participation accrue de tous les chômeurs, intellectuels, cadres, paysans, fonctionnaires, opérateurs économiques, étudiants et autres chercheurs, pour appuyer le projet de société qu’il présentera, certainement, lors de l’ouverture de la campagne électorale, à partir du 22 novembre 2018, selon le calendrier du 5 novembre 2017.

Donc, tout en promettant de grandes surprises, c’est à bras ouverts qu’il les attend, pour affronter la suite des événements.

LPM

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top