Liens commerciaux

0


Nzanga Mobutu, fils de l’ancien président Mobutu Sese Seko, et son parti, UDEMO, ont investi Félix Tshisekedi comme leur candidat à la présidentielle de décembre, ont annoncé des sources recoupées mardi. Allié de Kabila à l’issue de la présidentielle de 2006 avant d’entrer en conflit avec ce dernier, Nzanga est considéré comme un soutien précieux pour Félix Tshisekedi, à en croire des cadres de l’UDPS, qui espèrent grappiller des voix dans l’ex-Equateur en s’appuyant sur la notoriété des Mobutu. Un ralliement qui avantage le leader et candidat de l’UDPS dans la course à la candidature unique de l’opposition.

Accompagné des centaines de partisans, Félix Tshisekedi a fait acte de sa candidature pour l’élection présidentielle mardi, à 24 heures de la clôture du dépôt des candidatures pour ce scrutin, ovationné par de nombreux militants de son parti. Avant lui, d’autres candidatures de l’opposition ont aussi été déposées alors que quelques figures de cette sensibilité ont pris part à des tractations en vue d’un candidat commun autour de Noël Tshani, Fiyou Ndodoboni et Gabriel Mokia.

«Je me suis décidé de me présenter devant les Congolais afin que ceux-ci nous jugent projet contre projet, programme contre programme et qu’ils élisent le meilleur d’entre nous pour le bien-être de notre pays», a déclaré Félix Tshisekedi au sortir du bureau de la Commission électorale nationale indépendante -CENI. «Je prends également l’engagement que, si je suis élu, je ferai de la réconciliation des Congolais avec eux-mêmes et de la réconciliation des Congolais avec leur pays une de mes priorités», a-t-il encore promis. «Nous voulons signifier que Félix Tshisekedi est celui que l’opposition doit choisir comme candidat unique car il a les mains blanches. Il n’a jamais volé ni tué», a expliqué Abraham Lwakambwanga, secrétaire général adjoint de l’UDPS chargé de la communication.

Dans la journée, Freddy Matungulu de Congo na Biso, autre parti d’opposition, a également déposé sa candidature. Avant lui, Jean-Pierre Bemba, ancien vice-président récemment acquitté et libéré par la Cour pénale international, et Vital Kamerhe, ancien président de l’assemblée nationale, se sont aussi présentés à la CENI. Un gros poisson de l’opposition, Moïse Katumbi, est quant à lui empêché de rentrer sur le territoire congolais depuis la Zambie.
Natine K.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top