Liens commerciaux

0
Les avocats de Moïse Katumbi, candidat déclaré à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018, ont soutenu ce samedi 18 août 2018 à Kinshasa, que leur client reste éligible et peut encore déposer sa candidature à la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), malgré l’expiration du délai consacré pour cette fin.

Les avocats, en conférence de presse ce samedi, ont précisé “qu’aucun juge n’a rendu une décision proclamant Moïse Katumbi inéligible. La décision en rapport avec la spoliation n’est pas encore définitive. Même si elle l’était, cette décision ne dit pas que Moïse Katumbi perd ses droits civiques et politiques”.

La plateforme Ensemble pour le changement avait saisi le Conseil d’Etat notamment afin d’autoriser Katumbi d’entrer sur le territoire congolais en vue de déposer sa candidature à la présidentielle.

“Avant l’expiration de délais de dépôt de candidature, nous avons saisi le Conseil d’Etat. Nous avons introduit deux recours pour demander au Conseil d’Etat d’abord d’enjoindre à la CENI de recevoir la candidature de Moïse Katumbi et de supprimer l’instruction du Directeur Général de la DGM interdisant l’accès général à Moïse Katumbi. Nous avons constaté que cette instruction-là viole la constitution. Nous avons introduit ces recours sur base des articles 283, 285, 289 de la Loi Organique portant sur organisation, compétences et fonctionnement de juridiction des ordres publics”, ont expliqué les avocats.

En conférence de presse, le porte-parole de la Majorité présidentielle avait expliqué que Katumbi était inéligible car détenant une “identité confuse”.

Mais la défense affirme avoir “fait confiance à la justice” et lui demande de faire son travail.

Auguy Mudiayi
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top