Liens commerciaux

0
Quelques jours après sa condamnation par la CPI dans l’affaire subornation de témoins, le leader du MLC va s’adresser à sa base. L’événement aura lieu le samedi 22 septembre, par vidéo conférence. Jean-Pierre Bemba étant toujours à Bruxelles, en Belgique.

Des sources proches du MLC renseignent que le chairman va donner des directives à sa base en rapport avec le processus électoral et son équation personnelle.
Après le raté de samedi 15 septembre dernier à la suite des problèmes techniques, le président national du MLC a promis de s’adresser aux cadres, militants et sympathisants de son parti demain samedi 22 septembre à 11 heures au siège de la fédération provinciale de ce parti à Kasa-vubu.

LE COLLECTIF DE L’OPPOSITION SAISIT OFFICIELLEMENT KIMBUTA
C’est aussi au MLC qu’est revenu la charge d’engager l’Opposition quant au meeting projetée pour ce 29 septembre.
C’est dans une correspondance datée du 14 septembre dernier que la coalition des partis et regroupements politiques de l’Opposition, a saisi l’Hôtel de ville de Kinshasa. Le gouverneur de la ville André Kimbuta est ainsi informé par le Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba et les autres regroupements des partis politiques, de la tenue d’un meeting le samedi 29 septembre prochain de 10 heures à 15 heures à l’esplanade du boulevard Triomphal dans la commune de Kasa-vubu.
Dans ladite lettre au gouverneur, le collectif de l’opposition se fonde sur la Constitution en son article 26 pour justifier son action. Et de préciser à cet effet : "Conformément à l’article 26 de la constitution, nous vous informons de la tenue, par le Mouvement de Libération du Congo et de l’ensemble de partis politiques de l’opposition, signataires de la présente lettre, d’un meeting populaire, le samedi 29 septembre, à l’esplanade du boulevard Triomphal, dans la commune de Kasa-vubu, en vue d’échanger avec nos bases sur l’évolution du processus électoral dans notre pays ".
"A cette occasion, les militants de nos organisations politiques respectives, ainsi que les forces vives de la ville de Kinshasa, seront mobilisés pour assister à cette manifestation de 10 heures à 15 heures", note la correspondance.
Ainsi, l’opposition appelle l’autorité urbaine à assurer la sécurité et la protection des manifestants. "Nous vous saurions gré d’assurer la sécurité des biens et des personnes tout au long de cette manifestation tel que prévu par la loi", poursuit la note.
L’hôtel de ville a officiellement reçu la correspondance de l’opposition le 17 septembre dernier, soit 4 jours après son dépôt.
C’est le parti de Jean-Pierre Bemba qui est placé au devant de la scène pour le rendez-vous de samedi 29 septembre prochain. Il est dit dans cette lettre au gouverneur de la ville que pour toute réaction en rapport avec la lettre de l’opposition, de contacter le Mouvement de Libération du Congo, à son siège, à la Gombe.Entre temps, une source qui a requis l’anonymat parle de simple stratégie pour l’opposition.
La lettre de l’opposition a été signée par Freddy Matungulu, président de Congo na Biso, Eve Bazaiba, secrétaire général du MLC, Jean Marc Kabund, secrétaire général de l’UDPS, Jean Baudouin Mayo, secrétaire général de l’UNC, Devos Kitoko, secrétaire général de l’Ecidé, Jean Bertrand Ewanga, président du FRC et le président national du GR de Bofassa Djema. Emma MUNTU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top