Liens commerciaux

0
Dans un communiqué samedi, le bloc Fatshi, Bemba, Kamerhe, Katumbi, Muzito, Fayulu et Matungulu déclare ne pas souscrire à la logique du boycott des élections.

L’Opposition n’ira pas en ordre dispersé, à la présidentielle prévue le 23 décembre prochain. Bien au contraire. Elle présentera un candidat commun. L’annonce faite le 12 septembre, à l’issue d’une réunion de cinq principaux opposants à Bruxelles, a été réitérée le samedi dernier. Cette fois-ci à Kinshasa, au terme d’une rencontre des majors des partis phares de l’opposition.
Au même moment qu’elle annonce la présentation imminente de son candidat commun, l’opposition se prépare pour un meeting choc. La manif aura lieu le samedi 29 du mois en cours à Kinshasa. Soit, dans deux semaines, à en croire le communiqué ayant sanctionné la rencontre de l’Opposition, tenue le samedi 15 septembre à Kinshasa.
Tout en soutenant la tenue d’élections à la date initialement prévue du 23 décembre, l’Opposition prévoit l’organisation de matinées politiques, par chacun de ses partis et regroupements politiques membres. Ces rencontres, précise le communiqué parvenu hier à la rédaction de Forum des As, auront lieu à travers l’ensemble de l’immense territoire national. Objectif : mobiliser et sensibiliser les militants et sympathisants des partis de l’Opposition aux enjeux politiques actuels.
Contrairement à la perspective d’un boycott des élections envisagée par une faction de l’Opposition, le bloc Fatshi, Bemba, Kamerhe, Katumbi, Muzito, Fayulu et Matungulu, déclare ne pas souscrire à cette logique. La réunion de l’opposition tenue du 10 au 15 septembre, fait suite à celle de ses grandes figures, le mercredi 12 dernier dans la capitale du Royaume de Belgique. Ci-dessous, ledit communiqué de la réunion de l’opposition à Kinshasa. Grevisse KABREL
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top